International
URL courte
7118
S'abonner

Pékin et Washington ont convenu de la «première phase» de l'accord commercial «sur la base de l'égalité des chances et du respect mutuel», annonce le ministère chinois du Commerce. Un analyste américain réfléchit au micro de Sputnik à ce qui pourrait être attendu de cette trêve dans la guerre commerciale qui fragilise toute l'économie mondiale.

Après près de deux ans d’une féroce guerre commerciale, les États-Unis et la Chine ont annoncé vendredi 13 décembre un accord préliminaire, mais aucun des deux pays n'a publié de détails qui permettraient de voir à qui cet accord verbal profiterait le plus.

Vers un accord commercial partiel?

«N'ayant pas vu les détails de cet accord préliminaire, il est évidemment difficile de voir quels en seraient les avantages pour chaque pays. […] Quoi qu’il en soit, nous avons apparemment obtenu au moins quelques concessions de la part de la Chine», a constaté dans un entretien accordé à Sputnik Michael Englund, économiste en chef chez Action Economics, une société de services financiers basée en Californie.

Et de rappeler que la position des critiques au départ était que la Chine ne ferait jamais de concessions et que les tarifs douaniers détruiraient les chaînes d'approvisionnement américaines.

«Pourtant, dans l'état actuel des choses, la Chine a fait publiquement certaines concessions, alors que les perturbations tarifaires pour les États-Unis ont été mineures. En effet, le PIB américain semble même progresser», a constaté l’expert.

Pour lui, l'approche conflictuelle utilisée par l'administration Trump pour passer à un monde avec des tarifs américains plus élevés contre la Chine a bel et bien fonctionné.

S’agit-il d’un gagnant-gagnant?

«Je pense que tout cela devrait être considéré comme un gagnant-gagnant qui laisse toutefois les États-Unis dans une position plus forte pour négocier à l'avenir. On parlerait donc d’une victoire nette pour les États-Unis par rapport à notre situation avant le début de la guerre commerciale», a poursuivi l’économiste.

S’exprimant sur Twitter, Donald Trump a confirmé la conclusion d’un compromis sur la première phase d’un accord commercial avec la Chine et le début, sans délai, sans attendre les élections de 2020, des tractations sur la deuxième phase. Le Président états-unien a par ailleurs annoncé que les droits de douane supplémentaires sur les importations chinoises, appelés à entrer en vigueur dimanche 15 décembre, ne seraient finalement pas appliqués.

«La deuxième phase sera probablement une continuation des négociations au-delà de la signature, mais si de nouveaux tarifs ne sont pas appliqués. Les négociations pourraient être moins conflictuelles, ce à quoi justement nous nous attendons au cours d'une année électorale. Pourtant, je m'attends à ce que les tensions reprennent de plus belle, une fois les élections terminées», a résumé l’interlocuteur de Sputnik.

Selon le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, le compromis sur la «première phase» de l'accord commercial entre les États-Unis et la Chine devrait être signé à Washington au cours de la première semaine de janvier.

Lire aussi:

Une Chinoise venant de Wuhan dupe les autorités françaises et entre à Paris avec de la fièvre
Au moins six morts dans une fusillade en Allemagne
Comment Téhéran pourrait faire s’effondrer les marchés américains
Tags:
accord, taxes, guerre commerciale, Chine, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik