International
URL courte
Nouvelle escalade des tensions entre les États-Unis et l'Iran (janvier 2020) (37)
213510
S'abonner

Pour le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, les frappes récentes contre les bases américaines en Irak sont une «gifle» donnée aux États-Unis. L’Iran a été en outre conduit par «la main de Dieu».

Dans un sermon prononcé le 17 janvier à Téhéran lors de la grande prière hebdomadaire musulmane, l'ayatollah Ali Khamenei est revenu sur les frappes contre les bases américaines en Irak menées le 8 janvier par les Gardiens de la révolution islamique. 

«Le jour où les roquettes des Gardiens de la révolution islamique ont frappé l’arrogance des États-Unis a été une journée divine», a déclaré l'ayatollah.

«Le fait que l’Iran ait le pouvoir de donner une telle gifle à une puissance mondiale montre la main de Dieu», a-t-il ajouté, cité par Reuters.

Frappes en Irak

Dans la nuit du 7 au 8 janvier, Téhéran a tiré des missiles sur les bases américaines d’al-Assad et d’Erbil, lesquelles abritent des contingents militaires de l’armée américaine. L’attaque a eu lieu après la mort du général iranien Qassem Soleimani lors d’une frappe américaine.

Donald Trump s’est félicité qu’«aucun Américain n'a été blessé dans» les frappes. Selon lui, le système d'alerte rapide a bien fonctionné et, de ce fait, les dégâts ont été minimes. Il a en outre distingué des signes du recul de l’Iran. Néanmoins, la chaîne de télévision iranienne Press TV a affirmé que 80 personnes avaient perdu la vie dans ces attaques.

Dossier:
Nouvelle escalade des tensions entre les États-Unis et l'Iran (janvier 2020) (37)

Lire aussi:

Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Coronavirus: l’épidémie fait monter le cours de l’or et «la banque centrale américaine ne le veut pas»
Deux militaires turcs tués dans une frappe à Idlib, 114 cibles syriennes éliminées dans une contre-attaque
Tags:
frappe aérienne, États-Unis, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook