International
URL courte
L'histoire face à des menaces de révision (30)
42681
S'abonner

Dans son allocution à Jérusalem lors des commémorations de la Shoah, Mike Pence a omis de préciser que la libération du camp d'extermination d'Auschwitz, dont les leaders mondiaux commémoraient hier le 75e anniversaire, était due à l’Armée rouge.

S'exprimant à Jérusalem lors de la cérémonie commémorant les victimes d'Auschwitz, le vice-président américain, Mike Pence, a préféré ne pas mentionner l’Armée rouge qui a pourtant libéré le camp d’extermination.

À la place, l’homme politique s’est contenté d’évoquer des militaires sans préciser leur origine.  Mike Pence a indiqué que «lorsque les soldats avaient ouvert les portes d’Auschwitz le 27 janvier 1945», ils avaient découvert 7.000 prisonniers ainsi que des notes documentant le plus important crime de masse de l’Histoire.

«Nous nous réunissons pour remplir l’obligation solennelle, le devoir de mémoire, de ne jamais permettre que la mémoire de ceux qui sont morts dans la Shoah soit oubliée par qui que ce soit dans le monde», a-t-il déclaré.

Comment Auschwitz a été libéré

Des rapports rédigés par des officiers de l’Armée rouge après la libération du camp indiquent que les Soviétiques avaient pour objectif non seulement de libérer la Pologne, mais aussi d’y préserver une zone industrielle.

Par conséquent, ils ont renoncé à l’idée de mettre en place un étau.

«La zone des camps de concentration d’Auschwitz est libérée. Un camp de la mort affreux. […] Des foules infinies libérées par l’Armée rouge sortent de ce camp de la mort. Parmi eux des Hongrois, des Italiens, des Français, des Tchécoslovaques, des Grecs, des Yougoslaves, des Roumains, des Danois, des Belges. Tous ont l’air extrêmement épuisés, des vieillards aux cheveux blancs et des jeunes hommes, des mères avec des nourrissons et des ados. Pratiquement tous sont à moitié déshabillés», écrivait le général-lieutenant Konstantin Kraïnioukov, membre du conseil militaire du Ier Front ukrainien.

Israël remercie l’Armée rouge

Accueillant Vladimir Poutine à Jérusalem le 23 janvier, le ministre israélien des Affaires étrangères, Israël Katz, a tenu a remercié l’Armée rouge pour avoir libéré le camp d'Auschwitz, notant son «rôle clé dans la victoire sur l'Allemagne nazie».

«Israël apprécie l'héroïsme du peuple soviétique pendant la Seconde Guerre mondiale», a-t-il déclaré.

Poutine appelle à «ne pas falsifier l’Histoire»

Le Président russe a à plusieurs reprises souligné l’importance de préserver la vérité sur la Seconde Guerre mondiale. Il a fustigé les tentatives de «réduire le rôle de nos pères et nos grands-pères, de nos héros, qui ont perdu la vie en défendant leur patrie et presque le monde entier contre la peste brune».

«Nous devrons opposer les faits à des mensonges impudents et à des tentatives de réécrire l'Histoire», affirmait-il à la vieille de sa visite à Jérusalem.

40 % des juifs tués étaient soviétiques

Pendant la Seconde Guerre mondiale, environ 1,1 million de personnes, dont près d'un million de juifs, ont été tuées par les nazis dans le camp d'Auschwitz-Birkenau entre 1940 et 1945, dans le sud de la Pologne occupée. La plupart ont péri dans des chambres à gaz. Parmi les autres victimes figurent des Polonais non-juifs, des tziganes et des prisonniers soviétiques.

L’URSS a perdu 27 millions de personnes, militaires et civils, durant la Seconde Guerre mondiale. 40% des juifs tués des mains des nazis étaient des citoyens soviétiques.

Dossier:
L'histoire face à des menaces de révision (30)

Lire aussi:

Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
«Rien ne nous fera reculer, jamais»: Macron fait montre de fermeté suite aux appels au boycott et aux propos d’Erdogan
L'assassinat de Samuel Paty, une autre pomme de discorde entre la France et la Turquie
Paris appelle les pays du Moyen-Orient à renoncer au boycott des produits français
Tags:
Russie, URSS, Armée rouge, Holocauste, camp de concentration d'Auschwitz, Jérusalem, Mike Pence
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook