International
URL courte
3828193
S'abonner

Alors que la Syrie a annoncé avoir de nouveau été visée par un raid aérien, le Premier ministre israélien a déclaré ignorer la partie se trouvant derrière cette attaque déviée, se demandant si ce n’était pas l’aviation belge.

Sur les ondes de la radio Haïfa, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a déclaré qu’il ne savait rien du raid qui a visé la nuit dernière la Syrie. Il a supposé que l'aviation d'un pays tiers était responsable de la frappe.

«Peut-être que c’était la force aérienne belge?», s'est-il interrogé, cité par la 12e chaîne de la télévision israélienne.

La nuit dernière, les médias syriens ont annoncé que la défense antiaérienne avait dévié une attaque à la roquette visant Damas.

Les communiqués assurent que les avions qui ont mené l’attaque avaient décollé depuis le territoire du Golan occupé. Mais la partie syrienne n’a pas livré de précision sur l’auteur du raid. En temps normal, c’est l’aviation israélienne qui mène des attaques de ce type.

Tsahal n’a pas réagi suite à ces informations.

Le raid du 6 février

Le raid précédent a eu lieu le 6 février. Des chasseurs israéliens de type F-16 avaient alors mené des frappes sur Damas, la capitale, et d’autres villes du pays voisin, faisant 8 blessés parmi les militaires syriens.

Le ministère russe de la Défense avait indiqué qu’un avion de ligne, un Airbus A320 transportant 172 passagers, avait failli être touché par les frappes alors qu’il atterrissait près de Damas. Le drame a été évité, l’appareil ayant été dévié pour atterrir sur la base de Hmeimim.

Lire aussi:

La situation liée au coronavirus en France va «dans le mauvais sens» dit Castex
Guy Georges pourrait être remis en liberté sous peu malgré ses nombreux viols et meurtres
«Sputnik V»: Poutine annonce l'enregistrement du premier vaccin contre le Covid-19 en Russie
Tags:
Benjamin Netanyahu, Belgique, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook