International
URL courte
6319
S'abonner

Soulignant la nécessité de «faire preuve de solidarité», la Commission européenne a soutenu le 19 mai l'OMS après les menaces du Président américain de couper les vivres à cette organisation, dont il a maintes fois critiqué la gestion de la crise du coronavirus, selon l’AFP.

Le 19 mai, la Commission européenne a apporté son soutien à l'OMS après les menaces du Président américain de transformer la suspension temporaire du financement envers cette organisation en une mesure permanente.

«C'est le moment où il faut faire preuve de solidarité, et non pas montrer du doigt ou saper la coopération multilatérale», a déclaré l'une des porte-paroles de la Commission européenne, Virginie Battu, questionnée lors d'un point presse sur les dernières déclarations de M.Trump sur l'OMS.

L’Union européenne espère également faire adopter mardi une motion exigeant «une évaluation impartiale, indépendante» de la riposte internationale et des mesures prises par cette agence onusienne.

Menaces de Trump

Le 18 mai, Donald Trump a accusé l'OMS d'être une «marionnette de la Chine», où la pandémie a débuté fin 2019. Le Président américain lui a donné un mois pour obtenir des résultats significatifs.

Dans le cas contraire, il a menacé de transformer la suspension temporaire du financement envers l'OMS en une mesure permanente et de «reconsidérer notre qualité de membre au sein de l’organisation».

Pékin a répondu en accusant M.Trump, dont le pays est le plus endeuillé au monde avec plus de 90.000 morts, de chercher à «se soustraire à ses obligations» envers l’organisation.

Lire aussi:

Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 en France chute de plus de moitié en une journée
«Collabos!»: la présidente de l’UNEF huée à Paris lors de l’hommage à Samuel Paty - vidéo
Scènes surréalistes de collégiens condamnant le comportement du professeur décapité devant leur école de Conflans
Tags:
Union européenne (UE), Donald Trump, OMS
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook