International
URL courte
2159
S'abonner

Les forces du maréchal Haftar sont sur le point de se replier de deux à trois kilomètres de Tripoli pour permettre aux citoyens de fêter la fin du ramadan, a annoncé leur porte-parole Ahmed al-Mesmari. L’ALN appelle l’armée de Fayez el-Sarraj à faire de même pour éviter des affrontements en cette période.

À l’approche de l’Aïd el-Fitr, l’Armée nationale libyenne (ALN) du maréchal Haftar a annoncé le retrait de ses troupes de Tripoli pour se redéployer à plusieurs kilomètres de la capitale du pays, a annoncé son porte-parole Ahmed al-Mesmari sur son compte Facebook.

Selon lui, l’ALN s’apprête à se replier à une distance de deux à trois kilomètres de Tripoli pour créer une zone libre destinée aux festivités religieuses et pour donner la possibilité aux Libyens de se rendre visite et de communiquer pendant cette période religieuse importante.

L’armée de Haftar compte que son adversaire suive son exemple «afin d’éviter les effusions de sang à la fin du mois sacré du ramadan». Le début du retrait des forces est prévu ce 20 mai à midi.

Opérations militaires en Libye

La veille, l’armée du Gouvernement libyen d’union nationale (GNA) de Fayez el-Sarraj a pris le contrôle de deux villes situées à l’ouest du pays et de la base militaire d’al-Watiya, d’après le service de presse de l’opération Volcan de la colère.

En avril, elle avait également rétabli son contrôle sur la frontière avec la Tunisie après la prise des villes de Sabratha, Sourman et al-Ajaylat situées à l’ouest de Tripoli.

Depuis le meurtre de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est plongée dans un chaos gouvernemental. Le pays est divisé entre plusieurs entités rivales. Soutenu par l’Onu et l’UE, le Gouvernement d'union nationale de Fayez el-Sarraj est présent à Tripoli, alors qu’un parlement élu par le peuple est appuyé par l’Armée nationale libyenne du maréchal Haftar dans l’est, qui tente d’entrer dans la capitale depuis 2019.
 

Lire aussi:

Caricatures de Mahomet: Daech «prépare des attentats en Europe à Noël», selon un ex-agent du MI6
L’hiver arrive: la France est-elle dans une situation «prérévolutionnaire»?
Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
L’avocat de Trump présente au Sénat de Géorgie une première vidéo de «preuve» de fraude électorale
Tags:
ramadan, Fayez el-Sarraj, Tripoli (Libye), Khalifa Haftar, Libye
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook