International
URL courte
141030
S'abonner

Après leur retrait du traité Ciel ouvert, les États-Unis se préparent à mener des pourparlers «importants» avec la Russie sur les armements nucléaires, a déclaré le conseiller de Trump, Robert O'Brien. Il a ajouté que le pays ne pensait pas sortir du traité New Start, bien qu'il ait déjà mis fin au traité FNI.

Les États-Unis envisagent d’entamer des négociations avec la Russie sur le contrôle des armements malgré leur retrait du traité Ciel ouvert, a déclaré ce 22 mai dans un entretien à Fox News Robert O'Brien, conseiller à la sécurité nationale du Président américain.

«On aura bientôt des négociations importantes sur la maîtrise des armements avec la partie russe», a-t-il annoncé.

Par ailleurs, le conseiller a rejeté l’intention de Washington de se retirer du traité New Start:

«Je ne le pense pas. Nous avons constitué une équipe solide pour les pourparlers. Le Président a choisi un envoyé spécial qui sera à sa tête. C’est Marshall Billingslea. Nous avons également des personnes du ministère de l’Énergie, du ministère de la Défense et du département d’État qui se préparent aux discussions avec la Russie. Nous allons mener des négociations sur la maîtrise des armements nucléaires. On estime que c’est important».

Une entrevue en Autriche

Une prochaine rencontre entre le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Ryabkov, et l’envoyé du Président américain pour le contrôle des armements, Marshall Billingslea, a été évoquée la veille par le Wall Street Journal qui se réfère à une source au sein de l’administration Trump. Les parties sont en train de discuter l’ordre du jour de la rencontre qui aurait lieu à Vienne.

Auparavant, les États-Unis avaient exprimé leur intention de prolonger le traité New Start qui expire en 2021. Cependant, ils proposent d’élargir l’éventail pour inclure des armements qui ne figurent pas dans le traité actuel et d’y inclure la Chine qui ne souhaite pas participer à ce genre de négociations.

Le retrait américain du traité Ciel ouvert

Le Président américain a annoncé le 21 mai son intention de retirer les États-Unis du traité Ciel ouvert signé par 35 pays. Conclu en 1992, l’accord prévoit des vols de surveillance non armée sur les territoires des pays membres. Pour justifier sa décision, Donald Trump a accusé la Russie de ne pas respecter les termes de l’accord. De son côté, Moscou rejette les allégations américaines.

La fin du traité FNI

Le 1er février 2019, les États-Unis ont lancé la procédure de retrait de l’accord bilatéral sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) après avoir accusé la Russie, sans présenter de preuves, de la fabrication du missile 9M729 dont la portée peut atteindre 2.500 kilomètres, selon leurs sources.

Moscou a qualifié les accusations de Washington d’infondées, soulignant que le missile 9M729 n'a pas été conçu pour, ni testé à une distance supérieure aux limitations établies.

Le 2 août 2019, les États-Unis sont officiellement sortis du traité FNI.

Lire aussi:

La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
Nouvelle taxe sur les voitures: les automobilistes en sursis?
Tags:
armes nucléaires, New START (Traité de réduction des armes nucléaires), Traité Ciel ouvert, Russie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook