International
URL courte
111958
S'abonner

En commentant la récente déclaration de Donald Trump sur le fait que les États-Unis «protègent l'Allemagne», l'ambassadeur allemand aux USA a précisé le but du déploiement des militaires américains sur son sol. Selon Emily Haber, ils y «sont pour défendre la sécurité transatlantique».

«Nous protégeons l'Allemagne». Cette déclaration de Donald Trump concernant le déploiement de soldats américains dans ce pays n’est pas passée inaperçue. Lors d'une discussion en ligne du Council on Foreign Relations, l'ambassadeur allemand aux États-Unis, Madame Emily Haber, a tenu à préciser le but de cette présence militaire.

«Les troupes américaines [déployées en Allemagne, ndlr.] n’y sont pas pour protéger l'Allemagne. Elles y sont pour défendre la sécurité transatlantique», a-t-elle déclaré.

«L'Allemagne a des arriérés»

Donald Trump a confirmé le 15 juin vouloir nettement réduire le nombre de militaires stationnés en Allemagne, le principal ancrage des forces américaines de l'Otan.

Le Président a assuré à la presse que 52.000 soldats s’y trouvaient actuellement. «C'est un coût énorme pour les États-Unis», a-t-il ajouté. «Nous allons donc réduire ce nombre, nous allons le porter à 25.000».

Donald Trump a justifié sa décision par le fait que l'Allemagne ne contribue selon lui pas assez au budget de l'Otan.

«L'Allemagne a des arriérés, ça fait des années qu'ils ont des arriérés et ils doivent des milliards de dollars à l'Otan, et il faut qu'ils paient», a-t-il dit. «Nous protégeons l'Allemagne et ils ont des arriérés, c'est ridicule».

En outre, il a accusé l'Allemagne de profiter financièrement de la présence militaire américaine.

«Ce sont des soldats bien payés. Ils vivent en Allemagne, ils dépensent des tonnes d'argent en Allemagne», a-t-il expliqué. «Partout autour de ces bases, c'est très riche. L'Allemagne en profite».

Lire aussi:

«Ce n’est pas à l’Azerbaïdjan de faire la loi en France!»: une maire menacée pendant des années par Bakou
Moscou invite Washington à sauver les Américains au lieu de lutter contre le vaccin russe
La maire d’Aix-en-Provence invite Véran à «la fermer» après l’annonce de nouvelles mesures visant sa ville
Tags:
militaires, Berlin, Donald Trump, États-Unis, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook