International
URL courte
Arrestation de Julian Assange à Londres, 2019 (82)
1411
S'abonner

Dans une lettre collective, plus de 200 médecins alertent sur l’état de santé du père fondateur de WikiLeaks, détenu dans une prison londonienne de haute sécurité.

La situation dans laquelle se trouve Julian Assange, incarcéré dans la prison de haute sécurité de Belmarsh à Londres, s’apparente à de la torture, estiment 216 médecins issus de 33 pays dans une lettre publiée dans la revue médicale The Lancet.

Le fondateur de WikiLeaks reste en détention dans l’attente de la deuxième partie de son procès en extradition, qui doit se tenir en septembre. Son état de santé fait l’objet d’alertes de la part de son équipe de défense, qui compte utiliser cet argument pour empêcher l’extradition de M.Assange vers les États-Unis, où il encourt 175 ans de prison pour diffusion de documents secrets.

Les médecins dénoncent notamment les «violations continues des droits humains et juridiques de M.Assange», évoquant son isolement et la grande difficulté que rencontrent ses avocats pour s’entretenir avec lui et préparer sa défense.

Risque de Covid-19

«L’isolation et une stimulation insuffisante sont des techniques de tortures majeures susceptibles de provoquer un désespoir important, de la désorientation, de la déstabilisation et la désintégration de fonctions mentales et psychologiques», alertent les auteurs de la lettre.

Ils dénoncent en outre le refus de la justice britannique d’accorder une libération conditionnelle au fondateur de WikiLeaks afin de le protéger de la pandémie de Covid-19, qui sévit en milieu carcéral. «M.Assange court un risque important de contracter le coronavirus et d’y succomber», insistent les médecins.

Dossier:
Arrestation de Julian Assange à Londres, 2019 (82)

Lire aussi:

Un automobiliste fonce sur une foule en Allemagne, un mort et des blessés
Attentat de Nice: «c’est le début de la guerre civile en France»
Nice: l'une des victimes «présente un égorgement très profond de l’ordre d’une décapitation»
Tags:
Royaume-Uni, Covid-19, WikiLeaks, Julian Assange
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook