International
URL courte
13635
S'abonner

Un sénateur américain a présenté un amendement au budget militaire pour 2021. Il propose que les États-Unis rachètent les S-400 russes livrés à la Turquie pour débloquer la situation sur la construction conjointe de F-35, indique Defense News. Un autre amendement prévoit de sanctionner la Turquie pour avoir acheté ces matériels russes.

Les États-Unis pourraient racheter les S-400 russes, système de défense antiaérienne, livrés à la Turquie si l’amendement en question est voté, indique Defense News.

Présentée par le sénateur John Thune, cette proposition figurent parmi les 500 amendements formulés pour le budget 2020-2021 de la Défense des États-Unis.

Un système sol-air S-400 Triumph
© Sputnik . / Service de presse de la région de la Baltique
Selon le média, elle vise à trouver une solution à l’impasse turco-américaine sur la production conjointe des chasseurs F-35.

L’amendement prévoit également que la Turquie n’achète ou se procure autrement des matériels militaires jugés incompatibles avec ceux de l’Otan par les États-Unis.

Un autre amendement plus sévère

Cependant, le président du comité sénatorial des relations étrangères Jim Risch a présenté un amendement qui propose une position plus stricte, obligeant l'administration Trump à appliquer des sanctions CAATSA (Countering America’s Adversaries Through Sanctions Act) à la Turquie qui reste toujours sous d’embargo après l’achat des S-400, dans les 30 jours suivant l’adoption du budget militaire.

Selon cette décision adoptée en 2017, tout pays qui achète un matériel militaire important à la Russie doit être soumis à de lourdes sanctions.

Pour autant, il n’existe aucune certitude sur le vote de ces propositions pour les inclure au programme du budget militaire amércain.

Contrat russo-turc

En 2017, la Turquie est devenue le premier pays membre de l’Otan à signer un contrat portant sur la livraison de systèmes russes S-400. Cette décision d’Ankara a provoqué une réaction négative des États-Unis et de l’Alliance atlantique. Les États-Unis ont exclu la Turquie de leur programme de production des chasseurs F-35.

En 2019, la Russie a enregistré le premier contrat pour 2,5 milliards de dollars sur la livraison de systèmes de missiles S-400 à la Turquie. Les deux pays discutent actuellement d’un autre lot de S-400.

Lire aussi:

«Les gens ne veulent pas travailler»: au Canada, l’aide d’urgence, trappe à l’emploi?
Les chiens d’Abidjan frappés par une épidémie mortelle
Marine Le Pen réagit aux propos du Président algérien réclamant des excuses pour la colonisation
Tags:
Russie, Pentagone, Turquie, États-Unis, S-400
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook