International
URL courte
1145
S'abonner

Le piratage informatique pour des cryptomonnaies qui a visé les comptes Twitter d’Elon Musk, de Bill Gates, d’Apple ou encore du patron d’Amazon, s’est effectué par l’intermédiaire d’un employé du réseau social ou d’un initié, indiquent des sources anonymes citées par le site Motherboard.

Un salarié de Twitter a collaboré avec les hackers ayant réalisé la récente attaque massive sur les comptes de personnalités et d’entreprises du réseau social, rapporte le site Motherboard en se référant à des sources anonymes.

«Nous avons utilisé un représentant [de Twitter, ndlr] qui a littéralement fait tout le travail pour nous», a déclaré l'une des sources au média. Une deuxième source a ajouté qu'ils avaient payé un initié de Twitter pour accéder aux comptes ciblés.

Actuellement, le réseau social vérifie si la personne concernée a piraté les comptes elle-même ou si elle a autorisé les hackers à y accéder, a annoncé un porte-parole du réseau social au site Motherboard.

Données obtenues

L’une des captures d’écran obtenues par les journalistes montrent un panneau accessible uniquement au personnel de l’entreprise. Celui-ci comporte des fonctionnalités permettant de modifier les comptes utilisateurs.

En outre, il est ainsi possible de changer l’état d’un compte. Il peut être bloqué temporairement ou pour toujours, ou être protégé. Le personnel peut également vérifier si le compte est mis sur liste noire. Sur l'une des captures d'écran, les adresses électroniques de plusieurs comptes piratés ont été modifiées.

Comptes piratés

Dans la nuit du 15 au 16 juillet, les comptes de certaines personnalités, dont Bill Gates, Elon Musk, Joe Biden et Barack Obama, ainsi que de grandes entreprises comme Apple et Uber ont fait l’objet d’une attaque informatique pour des cryptomonnaies.

Effacés plus tard, des messages postés sur les comptes visés proposaient aux internautes de faire parvenir des bitcoins à des adresses spécifiques, prétendant renvoyer en échange le double des montants transférés.

Une enquête est toujours en cours, selon le chef du réseau social, Jack Dorsey, qui a partagé les détails du piratage sur son compte Twitter.

Lire aussi:

La France annonce la plus importante hausse de cas de Covid-19 en plus de deux mois
Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
Didier Raoult estime que le Covid-19 est désormais l'une des maladies respiratoires les moins graves - vidéo
Tags:
Amazon, Apple, Barack Obama, piratage, Twitter
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook