International
URL courte
158293146
S'abonner

La journaliste Véronique Jacquier a estimé sur CNews que la France avait conquis l’Algérie qui «n’était rien du tout» pour «mettre fin à la piraterie barbaresque et à l’esclavage pratiqué par les musulmans». Selon elle, Emmanuel Macron devrait plutôt rappeler les bienfaits en ayant résulté plutôt que de s’autoflageller.

En réagissant à la création d’une commission sur la mémoire franco-algérienne, la journaliste Véronique Jacquier a déclaré sur le plateau de CNews que l’Algérie n’était «rien du tout» avant la colonisation et a mis en avant les avantages apportés par la France. Des propos qui n’ont pas tardé à déclencher une polémique sur les réseaux sociaux.

Elle a donné sa vision de la politique française de l’époque:

«En 1830, la France a colonisé l’Algérie pour mettre fin à la piraterie barbaresque et à l’esclavage en Méditerranée pratiqué à l’époque par les musulmans».

​C’est grâce à la colonisation que l’Algérie a pu profiter des «ponts, des routes, des hôpitaux» construits par la France, a-t-elle affirmé en contestant les mots d’Emmanuel Macron, lequel voit la colonisation comme un «crime contre l’humanité».

Véronique Jacquier a également exprimé son souhait que le Président de la République change de discours au lieu de pratiquer «l’autoflagellation» et la «repentance», emboîtant ainsi le pas à Jacques Chirac et François Hollande.

Droit de demander des excuses

Alors que l’Algérie attend des excuses de la partie française, la journaliste estime que l’Hexagone pourrait avoir le droit «de demander des excuses pour le massacre d’Oran et le massacre de tous les Français pendant cette période de l’Histoire».

Dans un entretien accordé à L’Opinion, le Président Tebboune a annoncé que sans le traitement de la question mémorielle, les relations franco-algériennes ne pourront pas être apaisées. Ses compatriotes aspirent plutôt à la reconnaissance par la France de ses actes qu’à une compensation matérielle.

La commission bilatérale sera chargée du travail mémoriel pour régler les problèmes qui entravent la communication diplomatique et la relation économique entre les deux pays depuis plusieurs mois.
 

Lire aussi:

Comment les policiers ont justifié les coups portés sur le producteur de musique à Paris
Le navire russe devant poser le Nord Stream 2 rentre d'Allemagne à Kaliningrad
Trump annonce à quelle condition il quittera la Maison-Blanche
Tags:
Abdelmadjid Tebboune, Emmanuel Macron, musulmans, colonisation, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook