International
URL courte
211848
S'abonner

Alors que 32 Russes ont été interpellés en Biélorussie, le Président Alexandre Loukachenko a déclaré que Moscou devait s’expliquer sur «ce qu’il se passe», tout en ajoutant que Minsk «n’avait pas l’intention de discréditer un pays ami».

Le Président biélorusse, Alexandre Loukachenko, a chargé ce 29 juillet le chef du KGB de son pays, Valery Vakoultchik, de contacter d’urgence les structures appropriées en Russie afin qu’elles lui fournissent des explications au sujet des Russes arrêtés près de Minsk.

«Si ce sont des citoyens russes […] il faut s’adresser immédiatement aux structures appropriées de Russie pour qu’elles nous expliquent ce qu’il se passe», a-t-il déclaré au cours d’une réunion d’urgence du Conseil de sécurité nationale.

Alexandre Loukachenko a prié Valery Vakoultchik d’éclaircir la situation et a expliqué pourquoi il avait rassemblé les membres du Conseil de sécurité nationale.

Il faut «faire le point sur cette situation extraordinaire –on ne peut la qualifier autrement– qui est arrivée la nuit dernière».

L’agence de presse biélorusse Belta a déclaré dans la matinée, se référant à une source au sein de la police qu’elle ne cite pas, que 32 hommes avaient été arrêtés non loin de Minsk et un autre dans le sud du pays. Selon elle, ils sont tous Russes. En outre, les journalistes affirment avoir été informés précédemment de l’arrivée en Biélorussie de «plus de 200 combattants ayant pour objectif de déstabiliser la situation durant la campagne électorale» dans le pays.

Dans ce contexte, Alexandre Loukachenko a déclaré que Minsk «n’avait pas l’intention de discréditer un pays ami».

Une «société militaire privée»

Valery Vakoultchik a déclaré quelques temps plus tard que les Russes arrêtés près de Minsk appartenaient à une société paramilitaire privée.

«C’est à peu près à 5h30 [4h30 heure de Paris, ndlr] que 32 citoyens de Russie membres d’une organisation paramilitaire, la société militaire privée Vagner, ont été arrêtés près de Minsk», a-t-il indiqué en présentant un rapport à la réunion du Conseil de sécurité.

«Une information officielle»

L’ambassade de Russie en Biélorussie a pour sa part annoncé avoir été informée de l’arrestation.

«L’ambassade a reçu de la part du département consulaire du ministère biélorusse des Affaires étrangères une information officielle sur l’interpellation dans le pays de 32 citoyens russes», a-t-elle indiqué sur son compte Twitter.

Les ambassadeurs de Russie et d’Ukraine convoqués

Le ministère biélorusse des Affaires étrangères vient de déclarer qu’il convoquerait les ambassadeurs de Russie et d’Ukraine en raison de l’arrestation de 32 Russes sur son territoire.

«Le ministère des Affaires étrangères doit maintenant convoquer les ambassadeurs de Russie et d’Ukraine pour des explications et des discussions», a déclaré Andreï Ravkov, secrétaire d’État du Conseil de sécurité.

Il a précisé que, selon les déclarations des personnes interrogées, environ 14 de ces hommes s’étaient rendus dans le Donbass.

«C’est pourquoi l’ambassadeur d’Ukraine est également convoqué», a-t-il expliqué.

Lire aussi:

Fraude sociale: les milliards perdus de la Sécu
«Le port du masque ne sert absolument à rien», lance une conseillère municipale à Nice, causant une polémique
Covid-19 en Île-de-France: «On assiste à une inversion de l'épidémie»
Tags:
arrestation, Biélorussie, Russie, Alexandre Loukachenko
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook