International
URL courte
Puissantes explosions au port maritime de Beyrouth (103)
141280
S'abonner

Une puissante explosion s'est produite au port maritime de Beyrouth et près de la base de la Marine libanaise, annonce un correspondant de Sputnik. Au moins 30 personnes ont été tuées et 2.500 autres blessées, selon le ministère libanais de la Santé publique.

Une explosion importante a retenti ce mardi 4 août au port maritime de Beyrouth et non loin de la base de la Marine libanaise, annonce un correspondant de Sputnik.

Selon le correspondant de Sputnik, l’importante déflagration a été précédée par le son d'une petite explosion.

Cinq minutes plus tard, une colonne de fumée noire et blanche s'est élevée dans le ciel. La grande explosion a ensuite été suivie par l'apparition de fumée rouge.

Selon les médias chypriotes, les habitants de Chypre, située à 200 kilomètres de Beyrouth, ont aussi ressenti l’explosion.

​Selon le Cyprus Mail, l'explosion a notamment été ressentie à Nicosie et dans sa banlieue, dans les districts de Limassol, ainsi que dans le massif montagneux du Troodos.

Des unités militaires supplémentaires ont été dépêchées sur les lieux des explosions pour garantir l'ordre public, aider les médecins et les secouristes, rapporte le correspondant de Sputnik.

D'après l'agence France-Presse (AFP), un navire arrimé face au port de Beyrouth était toujours en flammes quelques heures après les explosions. Un officier a demandé aux journalistes de s'éloigner du secteur, craignant une explosion du navire à cause du réservoir de carburant. 

Bilan humain 

Au moins 30 personnes ont été tuées et 2.500 autres blessées, a annoncé le ministère libanais de la Santé publique qui n'exclut pas que le bilan puisse s'alourdir.

Le média libanais Daily Star et Al Mayadeen, la chaîne d'information panarabe basée au Liban, avaient initialement fait état de plusieurs dizaines de blessés.

Plus de 30 équipes de la Croix-Rouge sont présentes sur place.

​Des photos et vidéos publiées sur les réseaux sociaux montrent la fumée qui enveloppe la ville. Certains médias locaux ont diffusé des images de personnes coincées sous des décombres, certains couverts de sang, selon l'agence France-Presse (AFP).

Le ministère libanais de la Santé a appelé les hôpitaux de la capitale à se mobiliser pour sauver la vie des blessés, promettant d'allouer des fonds supplémentaires à cette fin.

​Le secrétaire général du parti libanais Kataëb (Phalanges libanaises), Nizar Najarian, a été mortellement blessé pendant les explosions, relatent les médias.

Parmi les blessés figurent notamment le consul général du Kazakhstan, une employée de l'ambassade de Russie, qui ont des blessures légères, ainsi que l'épouse, la fille et plusieurs conseillers du Premier ministre libanais, d'après LBCI.

Dégâts matériels

Un incendie est en cours dans le port de la capitale libanaise. Вes hélicoptères participent à la lutte contre les flammes.

Plusieurs habitations ont été détruites à proximité du port, a annoncé à Sputnik un représentant de la Croix-Rouge. Les bâtiments des ambassade de Russie, de Finlande, d'Arménie et du consulat du Kazakhstan ont été endommagés.

​La déflagration a soufflé les vitres des immeubles situés dans un rayon de quelques kilomètres de l'épicentre. D'après des témoignages sur les réseaux sociaux, des habitants ont cru qu'un séisme s'était produit dans leur ville

À Beyrouth, l'électricité est actuellement coupée dans certaines zones, les lignes téléphoniques et le fonctionnement d'Internet sont perturbés suite à l'explosion. Le bureau du fournisseur d'électricité libanais a été complètement détruit. Le gouverneur de la capitale, Marwan Abboud, a déclaré que les explosions avaient porté préjudice à la moitié de la ville. 

Selon les médias, l'aéroport international de Beyrouth, qui se trouve à une dizaine de kilomètres du port, a été endommagé.

Hypothèses sur l'origine des déflagrations

L'origine des explosions n'était pas connue dans l'immédiat.

Selon Al Mayadeen, il ne s'agirait pas d'une attaque terroriste mais d'une explosion dans un entrepôt abritant du matériel pyrotechnique. Mais le chef de la Direction générale de la sécurité libanaise, le général Abbas Ibrahim, a réfuté la version de l'explosion de matériel pyrotechnique dans le port de Beyrouth, affirmant qu'il s'agissait d'autres explosifs qui avaient été stockés depuis longtemps.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par ثورة لبنان (@lebanese_revolution_19) le

La chaîne de télévision Al-Hadath quant à elle n'exclut pas qu'une frappe de missile ait été portée contre le port.

L'armée israélienne a déclaré à ce propos qu'Israël n'y était pour rien, selon la radio de Tsahal et la chaîne de télévision Channel 12.

«Israël n'a rien à voir avec l'explosion qui a secoué la capitale libanaise Beyrouth», a indiqué Channel 12 citant les propos de responsables politiques israéliens de haut rang.
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par 🇦🇺حـســن الـستــري🇧🇭 (@hassanalsetri) le

LBCI, l'une des principales chaînes de télévision libanaises, a supposé de son côté qu'il s'agissait d'une explosion de nitrate de sodium, qui avait été confisqué à bord d'un navire il y a plus d'un an.

Le commandement central des États-Unis (CENTCOM) a indiqué à Sputnik ne pas disposer d’informations sur l’origine des explosions.

Mardi soir, la chaîne Al-Hadath a annoncé, se référant au ministre libanais des Affaires étrangères, Mohammad Fahmi, que du nitrate d'ammonium avait explosé dans le port de Beyrouth.

Deuil national

Le Premier ministre libanais Hassane Diab a proclamé le 5 août journée de deuil national, selon la chaîne de télévision Sky News Arabia. 

Le Président du pays Michel Aoun a annoncé sur Twitter avoir convoqué d'urgence le Conseil supérieur de la défense suite à l'explosion.

Réactions internationales

La France a proposé d'apporter son assistance au Liban après les explosions, a déclaré le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, sur Twitter.

Le Président Macron a annoncé avoir envoyé une aide au Liban.​

Le Président russe Vladimir Poutine a envoyé un télégramme de condoléances au Président Michel Aoun suite aux explosions, a annoncé le service de presse du Kremlin.

Le Royaume-Uni, la Grèce, l'Iran, le Qatar et Israël se sont dit prêts à aider le Liban à éliminer les séquelles des explosions au port de Beyrouth.

Dossier:
Puissantes explosions au port maritime de Beyrouth (103)

Lire aussi:

Les bars ne rouvriront pas avant le 1er février, selon Europe 1
Des lance-roquettes multiples US déployés en Roumanie: «un message» pour la Russie, selon Forbes
L'ancien international de rugby Christophe Dominici retrouvé mort dans les Hauts-de-Seine
Tags:
blessés, port, explosion, Liban, Beyrouth
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook