International
URL courte
Puissantes explosions au port maritime de Beyrouth (104)
9712
S'abonner

Le premier des cinq avions que prévoit d’envoyer le ministère russe des Situations d’urgence à Beyrouth vient de se poser dans la capitale libanaise où deux puissantes explosions ont retenti le 4 août, faisant 108 morts et plus de 4.000 blessés.

Un avion du ministère russe des Situations d’urgence avec un hôpital mobile et des médecins à bord vient d'atterrir dans la capitaine libanaise, victime de deux puissantes explosions la veille, a déclaré le service de presse.

«Le Sukhoi Superjet a atterri au Liban», a indiqué le ministère.

Il précise que l’appareil a transporté une équipe de secours du ministère, des médecins du détachement spécial Tsentrospas, ainsi que les équipements nécessaires au déploiement de l'hôpital mobile, soit 56 personnes et trois unités de matériel en tout.

Les hôpitaux mobiles seront déployés dans un stade non loin de l’aéroport de Beyrouth, a précisé l’ambassadeur de Russie au Liban, Alexandre Zassypkine.

«Le territoire du stade a été défini pour le déploiement de l’hôpital. […] Il est situé non loin de l’aéroport. Ce qui signifie que nous aurons aujourd’hui [mercredi 5 août, ndlr] beaucoup de travail», a-t-il souligné lors d’une conférence de presse.

L'hôpital est équipé d'unités chirurgicales, consultatives, de soins intensifs et de diagnostic, notamment pour l’échographie, la radiographie et l'ECG. Il dispose également d’un laboratoire d’analyses de sang. L'hôpital compte 50 lits et peut fonctionner de manière autonome pendant 14 jours.

En cas de besoin, il peut être parachuté. Cette technologie est utilisée en cas de situations d'urgence avec un grand nombre de victimes, notamment lors d’inondations et de tremblements de terre. L'hôpital et les cargaisons sont largués à l’aide de plateformes spéciales d’une altitude de 800 à 600 mètres, contre 1.200 à 800 pour les sauveteurs et médecins.

Les premiers soins aux blessés peuvent être prodigués par les médecins entre 30 et 40 minutes après l'atterrissage et l’hôpital peut fonctionner intégralement au bout de 50-60 minutes.

Selon un nouveau bilan qu’un conseiller du ministère libanais de la Santé a partagé avec Sputnik, le drame a fait 108 morts et plus de 4.000 blessés.

Beyrouth demande de l’aide

La Russie envoie son hôpital et ses secouristes dans le cadre de la décision du Conseil supérieur de défense du Liban qui a proclamé Beyrouth «ville sinistrée» et demandé de l'aide.

Le ministère des Situations d'urgence avait précédemment annoncé qu’il dépêcherait à Beyrouth cinq avions avec le personnel et le matériel nécessaires non seulement pour les activités des secouristes, mais également un laboratoire pour détecter le Covid-19.

L'hôpital de Tsentrospas a fourni à plusieurs reprises son assistance aux victimes en Russie et à l'étranger. Outre la Russie, ses médecins ont travaillé en Turquie, Afghanistan, Indonésie, Pakistan, Sri Lanka, Yougoslavie, Ossétie du Sud, Inde, Chili et Haïti.

Dossier:
Puissantes explosions au port maritime de Beyrouth (104)

Lire aussi:

Erdogan espère que la France «se débarrassera au plus vite du danger Macron»
L’avocat de Trump présente au Sénat de Géorgie une première vidéo de «preuve» de fraude électorale
Macron annonce la création d'une plateforme de signalement des discriminations
L’organisateur de l’orgie gay ayant accueilli l’eurodéputé hongrois livre des détails de la soirée
Tags:
explosion, aide, Liban, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook