International
URL courte
3625122
S'abonner

Un virus mortel est réapparu en Chine, infectant 60 personnes et en tuant 7 depuis le début de l'année en cours. La maladie avait été déjà identifiée il y a dix ans. Elle est transmise par une piqûre de tique mais des experts mettent en garde contre la propagation d’individu à individu.

Le Syndrome de fièvre sévère avec thrombocytopénie (STF) a fait sa réapparition en Chine, avec plus de soixante personnes infectées et sept morts, rapporte le quotidien chinois Global Times.

Un nouveau foyer de ce virus transmis par les tiques a en particulier été détecté dans la province du Jiangsu, dans l'est de la Chine, où 37 personnes ont été infectées au cours du premier semestre 2020. La province de l'Anhui en Chine orientale comptabilise également 23 cas.

Un virus connu

Le STFS n’est pas un virus inconnu des scientifiques. Sa découverte remonte en effet à 2009, et la Chine a réussi à isoler son agent pathogène en 2011.

Si l’infection se contracte par une piqûre de tique, certains spécialistes mettent en garde contre une possible propagation d’individu à individu. Ainsi Sheng Jifang, médecin de l’université du Zhejiang, a déclaré au Global Times que la possibilité d’une transmission interhumaine ne pouvait être exclue. Il précise que l’infection pourrait alors se faire par voie respiratoire, ou bien par le sang et les blessures.

Le taux de mortalité du virus s’élève de 1 à 5% et les personnes âgées sont les plus exposées. Les premiers symptômes sont de la fatigue, de la fièvre et de possibles éruptions cutanées, affirme encore Sheng Jifang.

Les formes graves de la maladie peuvent influer sur le taux de globules blancs, de plaquettes sanguines et causer des dysfonctionnements multi-organiques. Il n'existe aucun vaccin ou médicament connu pouvant cibler le virus, précise le scientifique.

Lire aussi:

«Un objet enfoncé dans le crâne»: violent meurtre de deux femmes à Paris
Kremlin: des agents de la CIA travaillent avec Navalny, lequel avait déjà reçu des consignes auparavant
Des journalistes du Monde touchés par un bombardement dans le Haut-Karabakh, deux d’entre eux sont blessés
Tags:
virus, Covid-19, médecine, Chine, tique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook