International
URL courte
Par
2810
S'abonner

Suite à la parution d'informations sur l'interpellation de journalistes de la chaîne russe Dojd (TV Rain) en Biélorussie, l'Union des journalistes de Russie a réclamé des explications à Minsk. La diplomatie russe a expliqué que l'ambassade planchait sur le dossier et que le lieu où étaient retenus les représentants de la presse était connu.

Des journalistes de la chaîne de télévision indépendante russe Dojd (TV Rain) ont été interpellés en Biélorussie alors qu’ils couvraient l’appel aux urnes organisé ce dimanche 9 août, aussi l'Union des journalistes de Russie a demandé à Minsk de s'expliquer.

«Les journalistes ont couvert les élections présidentielles. Selon des témoins, les interpellés ont été emmenés dans une direction inconnue. Aucune réclamation des forces de sécurité à l'encontre du personnel de la chaîne de télévision n'a été officiellement signalée», selon la déclaration de l'Union des journalistes.

Aucun contact avec les journalistes

«Des hommes en civil et masqués les ont plaqués au sol et les ont ensuite emmenés dans une direction inconnue», assure la chaîne sur Telegram.

Contacté par Sputnik, le rédacteur en chef de la chaîne, Tikhon Dziadko, a expliqué qu'il ne disposait pas de détails en l'absence de communication avec ses collègues arrêtés. Et d'expliquer que ces derniers n'étaient pas accrédités.

«On n'a pas reçu l'accréditation, on nous a demandé de rappeler plus tard. Nous avons travaillé en attendant la confirmation de l'accréditation», a déclaré Tikhon Dziadko.

Moscou réagit

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a déclaré que la raison de la détention des journalistes à Minsk était l'absence d'accréditation nécessaire. Selon elle, l'ambassade russe en Biélorussie s’implique dans la résolution de la situation. 

Zakharova a également précisé que les professionnels de la presse ont été localisés. Selon les informations de l'ambassade, ils se trouvent dans le commissariat central de la capitale biélorusse.

Par la suite, la diplomatie biélorusse a annoncé que les journalistes arrêtés devraient quitter le pays.

Lire aussi:

Des policiers visent la foule lors d’un contrôle de masque qui dégénère à Paris - vidéo
Une rixe entre militaires et policiers se termine par deux blessés et trois gardes à vue
Assassinat du général Soleimani: Téhéran dévoile ceux qui seront ciblés par vengeance
Tags:
Biélorussie, élections, président
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook