International
URL courte
Tensions en Biélorussie à l’issue de la présidentielle 2020 (93)
276755
S'abonner

Des policiers anti-émeutes biélorusses ont ouvert le feu, avec des fusils à pompe, sur des personnes criant depuis leurs balcons aux manifestants où ils pourraient se cacher.

Des habitants d'un quartier de la capitale biélorusse, qui criaient depuis leurs balcons aux manifestants où ils pourraient se cacher, ont été pris mercredi 12 août pour cible par la police anti-émeutes qui utilise des fusils à pompe, annoncé un correspondant de Sputnik.

«Des policiers anti-émeutes se sont approchés en courant des manifestants rassemblés sur l'avenue Dzerjinski, près de la station de métro Grouchevka. Les manifestants ont pris la fuite. Des personnes se trouvant sur des balcons d'immeubles voisins leur ont crié où se cacher. Les policiers ont plusieurs fois tiré sur ces "coordinateurs" avec des fusils à pompe», rapporte le journaliste.

Manifestations après la présidentielle biélorusse

Des manifestations ont commencé dans plusieurs villes biélorusses le 9 août, après la présidentielle que l'actuel dirigeant Alexandre Loukachenko a remportée avec 80,08% des voix, selon la Commission électorale centrale du pays. La principale rivale de M.Loukachenko, Svetlana Tikhanovskaïa, a obtenu 10,09% des voix. L'opposition n'a pas reconnu ces résultats officiels.

Les manifestations non autorisées qui se poursuivent depuis dimanche sont réprimées par les forces de l'ordre qui utilisent des gaz lacrymogènes, des canons à eau, des grenades assourdissantes et des balles en caoutchouc. Selon le ministère biélorusse de l'Intérieur, une personne est décédée pendant les émeutes en tentant de lancer un engin explosif non identifié en direction des forces de l’ordre. Le 9 août, 3.000 personnes ont été interpellées et près de 100 blessées. Quelque 1.000 nouvelles interpellations ont été effectuées dans la nuit du 11 au 12 août, le total des personnes interpellées s'élevant déjà à près de 6.000 depuis dimanche, selon la police. 

Dossier:
Tensions en Biélorussie à l’issue de la présidentielle 2020 (93)

Lire aussi:

La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
Nouvelle taxe sur les voitures: les automobilistes en sursis?
Tags:
manifestation, tirs, police, Minsk
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook