International
URL courte
7173
S'abonner

Dès que la pandémie de Covid-19 s’atténuera, la Russie aimerait accueillir une nouvelle rencontre interpalestinienne pour permettre aux Palestiniens de se mettre d’accord et de relancer le dialogue avec Israël, a annoncé le ministre russe des Affaires étrangères.

La Russie, qui veut faciliter le dialogue entre la Palestine et Israël, entend organiser une nouvelle rencontre des représentants des principaux partis palestiniens dès que la situation épidémique le permettra, a déclaré vendredi 21 août le ministre Sergueï Lavrov.

«Nous continuerons à dialoguer avec les Palestiniens pour consolider la tendance positive qui s’est récemment esquissée. Nous prévoyons de tenir une réunion régulière des représentants des principaux partis et mouvements palestiniens à Moscou dès que la situation sanitaire et épidémiologique le permettra», a déclaré le chef de la diplomatie.

Selon le ministre russe, le rétablissement de l'unité palestinienne sur la plateforme politique de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) est la condition préalable la plus importante à la reprise des négociations directes israélo-palestiniennes.

«À cet égard, nous nous sommes félicités des mesures annoncées le 2 juillet par le Fatah et le Hamas en vue de surmonter la scission de longue date», a-t-il noté.

Le ministre a rappelé qu'au début du mois de juillet le Président Vladimir Poutine s’était entretenu par téléphone avec son homologue palestinien Mahmoud Abbas, qui avait bien accueilli cette initiative. La direction du mouvement Hamas s’est aussi déclarée prête à participer à un tel événement, a noté M.Lavrov.

Position «non-constructive» de Washington

Dans le même temps, il a qualifié de «non-constructive» la position des États-Unis, qui estiment que la poursuite des travaux au sein du Quartet pour le Moyen-Orient dépend uniquement de l'avancement de leur plan de paix, connu sous le nom d’«accord du siècle». Cette attitude de Washington paralyse le mécanisme multilatéral d'assistance internationale au règlement au Proche-Orient, selon le ministre russe.

«Dans cet esprit, nous avons exprimé notre volonté de poursuivre les pourparlers sur la question israélo-palestinienne dans le format de la "troïka" -avec l'Onu et l'UE- avec l'implication possible des principaux États et organisations de la région», a déclaré M.Lavrov.

Positions des parties en conflit

Les Palestiniens souhaitent que les futures frontières entre l'État palestinien souverain et Israël suivent les lignes qui existaient avant la guerre des Six jours de 1967, avec un éventuel échange de territoires.

Ils espèrent créer leur propre État en Cisjordanie et dans la bande de Gaza avec pour capitale Jérusalem-Est.

Israël refuse de retourner aux frontières de 1967 et de partager Jérusalem, qu'il a déjà déclaré sa capitale éternelle et indivisible, avec les Palestiniens.

Le processus de paix est actuellement suspendu.

Lire aussi:

La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
L’essayiste Soral condamné à payer 134.400 euros à la Licra
Tags:
pandémie, Palestine, Israël, Sergueï Lavrov, Moscou
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook