International
URL courte
9444
S'abonner

Le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie et les autorités syriennes reçoivent des plaintes de résidents contre les formations pro-turques se trouvant dans la zone de l’opération turque Source de paix, a annoncé la Défense russe.

Des affrontements opposant des formations pro-turques dans la zone de l’opération militaire turque Source de paix, dans le nord-est de la Syrie, font des morts parmi les civils, a déclaré le contre-amiral Alexandre Chtcherbitski, chef du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

«On signale de nombreux affrontements entre différents groupes d’hommes armés, ce qui provoque des morts civiles. De telles actions illégales entraînent une crise sociale et économique et mettent en péril les vies de milliers de civils syriens», a indiqué le contre-amiral.

Actes de sabotage et coupures d’approvisionnement

Des habitants du nord-est de la Syrie se plaignent en outre des actions arbitraires des formations pro-turques. Selon le contre-amiral, les autorités syriennes ont plusieurs fois enregistré des violences contre des civils dans ces territoires occupés, ainsi que des actes de sabotage visant des installations d’approvisionnement en eau et en électricité dans les gouvernorats d’Hassaké, d’Alep et de Raqqa.

«On assiste à des coupures régulières d’eau et d’électricité depuis les territoires occupés par les forces turques et les formations sous leur contrôle vers les régions syriennes voisines. Depuis le moment où les groupes armés illégaux pro-turcs ont pris le contrôle de la station de pompage d'Aluk-Sharki en octobre 2019, l'approvisionnement en eau potable du gouvernorat d’Hassaké a été interrompu au moins neuf fois», a ajouté M.Chtcherbitski.

Les rebelles pro-turcs volent des biens des habitants, y compris leur récolte. Le 15 août, des membres de la Division al-Hamza ont dérobé plus de 500 mètres de câbles électriques, ainsi qu’un grand nombre de tubes utilisés pour construire et réparer les systèmes d’irrigation à Ras al-Aïn.

«Nous appelons la Turquie à prendre des mesures pour garantir l’ordre sur les territoires occupés par les forces armées turques et pour mettre fin aux activités illégales des formations armées qu’elle contrôle», a conclu le responsable.

Opération Source de paix

L’opération militaire turque Source de paix dure depuis le 9 octobre 2019. La Turquie l’a lancée contre les combattants des Unités de protection du peuple (YPG), qu’elle considère comme des terroristes.

Au cours de l'opération, les forces turques et leurs alliés ont pris le contrôle des villes frontalières syriennes de Ras al-Aïn et Tell Abyad et des zones voisines, coupant l'autoroute stratégique M4, parallèle à la frontière syro-turque.

Après plusieurs rencontres séparées entre Recep Tayyip Erdogan, Vladimir Poutine et Donald Trump, deux accords ont été conclus avec Moscou et Washington pour organiser le retrait des YPG du nord-est de la Syrie.

Lire aussi:

La France se dit «vivement préoccupée» par les affrontements dans le Haut-Karabagh et appelle à cesser les hostilités
En continu: le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan s’intensifie dans le Haut-Karabagh
Des chercheurs désignent la plus grande «ruse» du coronavirus
Moscou réagit aux tensions dans le Haut-Karabagh
Tags:
Hassaké, Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, Turquie, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook