International
URL courte
Tensions en Biélorussie à l’issue de la présidentielle 2020 (93)
5171
S'abonner

Les journalistes des médias russes arrêtés lors d’une manifestation à Minsk le 27 août ont été relâchés et certains d’entre eux pourront poursuivre leur travail en Biélorussie, a annoncé le porte-parole de l’ambassade russe en Biélorussie, Alexeï Maskalev.

Les autorités biélorusses ont relâché les journalistes russes qui avaient été arrêtés le 27 août, lors d’une manifestation à Minsk, a déclaré vendredi 28 août à Sputnik Alexeï Maskalev, porte-parole de l’ambassade russe en Biélorussie.

«Tous les journalistes de médias russes qui ont été conduits dans plusieurs postes de police de Minsk, pendant la manifestation de jeudi, ont été rapidement relâchés après un contrôle d’identité. Ceux qui sont accrédités auprès du ministère biélorusse des Affaires étrangères poursuivent leur travail, les autres rentreront prochainement en Russie», a indiqué le diplomate.

Journalistes conduits à la police

La porte-parole du département de police de Minsk, Natalia Ganoussevitch, avait précédemment annoncé que la police avait conduit plusieurs journalistes, qui voulaient couvrir une manifestation non autorisée de l’opposition dans le centre de Minsk, vers un poste de police pour «établir leur identité».

Le ministère biélorusse de l’Intérieur avait ajouté que les journalistes accrédités auprès du ministère des Affaires étrangères seraient relâchés. Le ministère avait souligné que les correspondants n’étaient pas en garde à vue.

Manifestations en Biélorussie

Des manifestations se déroulent à Minsk depuis la présidentielle du 9 août. Selon la Commission électorale centrale, le Président en exercice Alexandre Loukachenko a remporté le vote avec 80,1% des voix. L’opposition estime que l’élection a été gagnée par Svetlana Tikhanovskaïa.

Les forces de l’ordre ont réprimé les manifestations les premiers jours suivant la présidentielle, en utilisant des canons à eau, des grenades assourdissantes, du gaz lacrymogène et des balles de caoutchouc. Selon les données officielles, plus de 6.700 personnes ont été interpellées. Selon le ministère de l’Intérieur, plusieurs centaines de personnes ont été blessées dont plus de 120 policiers. Trois personnes sont décédées pendant les manifestations, d’après les autorités.

Quelques jours plus tard, les policiers ont cessé de disperser les manifestants et d’utiliser la force.

 

Dossier:
Tensions en Biélorussie à l’issue de la présidentielle 2020 (93)

Lire aussi:

Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
Nouvelle taxe sur les voitures: les automobilistes en sursis?
Voici quand la France pourrait faire face à une deuxième vague de Covid-19, selon des chercheurs
Tags:
libération, manifestation, arrestation, journalistes, Russie, Biélorussie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook