International
URL courte
Tensions en Biélorussie à l’issue de la présidentielle 2020 (93)
16456
S'abonner

Le ministère biélorusse de l’Intérieur a confirmé à Sputnik le déploiement de blindés de combat d’infanterie au centre de Minsk où se tient une manifestation non autorisée. Les forces de l’ordre ont bouclé les alentours de la résidence du Président Alexandre Loukachenko.

Plusieurs blindés de combat d’infanterie se sont positionnés dimanche 30 août aux environs du palais de l’Indépendance de Minsk, la résidence du Président Alexandre Loukachenko, alors qu’une nouvelle manifestation non autorisée se déroule dans le centre de la capitale, rapporte un correspondant de Sputnik sur place.

Le ministère biélorusse de l’Intérieur a confirmé à Sputnik que des blindés et des véhicules spéciaux de police avaient été déployés dans la ville.

Des milliers de personnes avancent sur l’avenue des Vainqueurs, proche de la résidence présidentielle où les forces de l’ordre ont installé plusieurs rangées de barrières de protection. La police a reçu des renforts, selon le correspondant. Les manifestants rassemblés devant le barrage de la police applaudissent et scandent des slogans.

L'assistant du Président pour les questions générales, Nikolaï Latychenok, est intervenu devant les manifestants, insistant sur le caractère honnête de la présidentielle du 9 août et appelant à éviter les violences.

«Nous avons dit plusieurs fois qu'il vaut mieux tout régler par la voie pacifique. Nous préparons une nouvelle Constitution», a indiqué M.Latychenok.

Quatre stations de métro situées au centre de Minsk ont été fermées. La circulation automobile est suspendue dans ce secteur de la ville.

Altercation entre police et manifestants

Un autre barrage, installé par la police anti-émeutes et les soldats des troupes de l’Intérieur au croisement de l’avenue de l’Indépendance et de la rue Lénine, qui précède l’avenue des Vainqueurs, a déjà été débordé par les manifestants.

Le correspondant de Sputnik a été témoin d’une altercation entre policiers en civil et protestataires. L’incident a eu lieu à proximité du siège du KGB, sur l’avenue de l’Indépendance. Les agents ont ensuite embarqués plusieurs personnes dans des bus sans plaques d’immatriculation qui sont partis.

125 interpellations

Au cours des deux premières heures de la manifestation, les forces de l’ordre ont interpellé 125 personnes «pour participation à une action non autorisée», a annoncé à Sputnik Olga Tchemodanova, porte-parole du ministère biélorusse de l’Intérieur.

Selon elle, les autorités avaient plusieurs fois appelé les citoyens à ne pas prendre part aux actions de protestation non autorisées. Ceux qui le font risquent une amende de 810 roubles biélorusses (plus de 300 dollars), a-t-elle précisé.

Coupures d’Internet

Plusieurs correspondants de Sputnik avaient précédemment fait état de coupures de l’Internet mobile dans quelques quartiers de Minsk proches de l’avenue de l’Indépendance.

Un opérateur de téléphonie mobile a complètement coupé Internet, d’autres ont diminué le débit. Il y a des problèmes de fonctionnement des services de messagerie mobile, tant au centre que dans les banlieues de Minsk.

Telegram, que les participants aux manifestations utilisent pour coordonner leurs actions, ne fonctionne pas, selon notre correspondant.

Situation en Biélorussie

Des manifestations se déroulent en Biélorussie depuis l’élection présidentielle du 9 août remportée par le Président Alexandre Loukachenko. Selon la Commission électorale centrale, M.Loukachenko a recueilli 80,1% de voix, alors que sa principale rivale, Svetlana Tikhanovskaïa, en compte 10,8%.

Les premiers jours, les forces de l’ordre ont réprimé les actions non autorisées en utilisant du gaz lacrymogène, des canons à eau, des grenades assourdissantes et des balles en caoutchouc. Selon le bilan officiel, plus de 6.700 personnes ont été interpellées et plusieurs centaines ont été blessées dont plus de 120 policiers. Trois manifestants sont décédés.

Quelques jours plus tard, les policiers ont cessé de disperser les manifestations et d’utiliser la force.

Dossier:
Tensions en Biélorussie à l’issue de la présidentielle 2020 (93)

Lire aussi:

Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
Nouvelle taxe sur les voitures: les automobilistes en sursis?
Voici quand la France pourrait faire face à une deuxième vague de Covid-19, selon des chercheurs
Ce qui arrive à une personne empoisonnée au Novitchok? Un concepteur répond
Tags:
police, véhicules blindés, manifestation, Minsk, Biélorussie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook