International
URL courte
Par
Alexandre Loukachenko sous pression après la présidentielle (12)
191131
S'abonner

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées à Minsk pour participer à la Marche de l’unité qui se déroule aussi dans d’autres villes du pays. Selon un correspondant de Sputnik dans la capitale, des blindés soutiennent la police qui fait barrage aux abords de la résidence du Président.

Une dizaine de blindés ont pris position devant le palais de l’Indépendance, la résidence du Président biélorusse Alexandre Loukachenko, alors qu’une nouvelle manifestation non autorisée a rassemblé plusieurs milliers de personnes dans le centre de la capitale, rapporte un correspondant de Sputnik sur place.

Les blindés ont été déployés pendant quelques heures derrière un barrage de la police sur l’avenue des Vainqueurs. Des véhicules antiémeutes bloquent l’avenue, des canons à eau, des camions des troupes de l’Intérieur et des bus sont installés derrière ce barrage. Des ambulances sont aussi sur place.

Les participants à l’action scandent des slogans, sifflent et brandissent des drapeaux rouge-blanc-rouge. Selon les médias, du gaz au poivre a été dispersé devant le palais de l’Indépendance après que certains manifestants s’étaient approchés du barrage de la police et ont laissé des inscriptions sur des boucliers.

Des inconnus en noir repérés sur des toits

Une dizaine de personnes en vêtements sombres se trouvent sur le toit du palais de l’Indépendance, relate notre correspondant. Ils observent la situation à l'aide de jumelles.

Des hommes cagoulés et vêtus de noir ont aussi été repérés sur les toits et par plusieurs fenêtres de deux grands hôtels situés à proximité des barrages de la police.

Le ministère de l’Intérieur avait précédemment annoncé un dispositif de sécurité renforcé pour ce dimanche 6 septembre, communiquant sur le déploiement de véhicules spéciaux de la police et des troupes de l’Intérieur.

Plus de 100 interpellations

Selon le centre biélorusse de défense des droits de l’Homme Vesna, plus de 100 personnes ont été interpelées ce dimanche à Minsk et il y a eu également des interpellations dans les villes de Grodno, Brest, Baranovitchi, Moguilev et Vitebsk.

L’Association biélorusse des journalistes a annoncé sur Telegram que deux journalistes avaient été interpellés à Minsk et à Moguilev.

Selon le ministère biélorusse de l'Intérieur, plus d'une centaine de personnes ont été interpellées lors des actions de protestation dans le pays, le bilan officiel sera rendu public lundi 7 septembre.

Coupures d’Internet

Des problèmes d’Internet ont eu lieu ce dimanche 6 septembre à Minsk. Selon les médias, la vitesse de l'Internet mobile et fixe a chuté dans différentes parties de la ville chez plusieurs opérateurs dont A1, MTS et Life. En fait, il est impossible de charger des pages Internet et d'utiliser des messageries instantanées.

L’opérateur mobile A1 a confirmé avoir réduit le débit à la demande des autorités à Minsk.

«Le débit de l’Internet mobile dans la ville de Minsk a été réduit sur ordre des autorités. Le respect de cette exigence entraîne une détérioration de la qualité du service de transfert de données ou une indisponibilité temporaire du service», a indiqué l'opérateur sur Twitter.

Plus tard, A1 a annoncé avoir rétabli l'accès à Internet mobile.

Manifestations en Biélorussie

Une vague de manifestations s’est déclenchée en Biélorussie après la fin de la présidentielle du 9 août remportée par Alexandre Loukachenko. Selon la Commission électorale centrale, le Président en exercice a recueilli 80,1% des voix. Toutefois, l’opposition estime qu’il faut donner la victoire à la principale rivale de M.Loukachenko, Svetlana Tikhanovskaïa, qui compte 10,8% des voix.

Des actions de protestation presque quotidiennes contre la victoire M.Loukachenko réunissent quelques centaines de personnes les jours ouvrables et plusieurs milliers de personnes les jours non travaillés. Les premiers jours suivant l’élection, les forces de l’ordre ont utilisé des canons à eau, des grenades assourdissantes, du gaz lacrymogène et des balles en caoutchouc pour disperser la foule. Plus de 6.700 personnes ont été interpellées et plusieurs centaines ont été blessées dont plus de 130 policiers. Trois manifestants sont décédés.

Dimanche 30 août, des blindés avaient, pour la première fois, protégé la résidence du Président à Minsk pendant une manifestation non autorisée.

Dossier:
Alexandre Loukachenko sous pression après la présidentielle (12)

Lire aussi:

L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
Trump propose de grâcier Assange à une condition
Tags:
police, manifestation, véhicules blindés, Biélorussie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook