International
URL courte
Par
Navalny empoisonné par un agent de type Novitchok, selon Berlin (107)
4711146
S'abonner

Emmanuel Macron a demandé à Vladimir Poutine, lors d’une conversation téléphonique, que «toute la lumière soit faite, sans délai, sur les circonstances et les responsabilités de cette tentative d’assassinat». Son homologue russe a souligné de son côté des accusations déplacées et sans fondement.

Emmanuel Macron s'est entretenu ce lundi par téléphone avec son homologue russe, a annoncé l'Élysée.

Le Président de la République lui a confirmé que la France partageait «sur la base de ses propres analyses» les conclusions relatives à la «tentative d'assassinat» de l'opposant russe.

«Le Président de la République a marqué sa profonde préoccupation sur l’acte criminel perpétré à l’encontre de M. Alexeï Navalny et l’impératif que toute la lumière soit faite, sans délai, sur les circonstances et les responsabilités de cette tentative d’assassinat», précisent les services de la présidence dans un communiqué.

«Il a souligné que la France partageait, sur la base de ses propres analyses, les conclusions de plusieurs de ses partenaires européens sur les faits d’empoisonnement à l’aide d’un agent neurotoxique Novitchok en contravention des normes internationales sur l’utilisation d’armes chimiques.»

Des laboratoires indépendants français et suédois ont confirmé un empoisonnement par un agent innervant de type Novitchok, a annoncé ce lundi le gouvernement allemand. 

Réaction du Kremlin

Le Kremlin a confirmé cette conversation téléphonique.

En réponse, Vladimir Poutine a déclaré au Président français que les accusations sans fondement dirigées contre la Russie étaient déplacées.

Il a appelé à fournir à la Russie les résultats officiels des examens des échantillons de Navalny et l'instauration de contacts avec les médecins russes.

Ils ont convenu d’avancer sur la détermination des conditions d'une éventuelle communication avec les partenaires européens concernant l'affaire Navalny, rapporte le service de presse du Kremlin.

Accords de Minsk

Dans leur conversation téléphonique, les Présidents se sont dits préoccupés par l'absence de progrès sur les accords de Minsk.

«Lors de la discussion sur le conflit intra-ukrainien, des préoccupations ont été exprimées quant au manque de progrès dans la mise en œuvre des accords de Minsk de 2015, qui restent la base incontestée du règlement [de la situation en Ukraine]», indique le communiqué de l’Élysée.

M. Poutine a attiré l'attention sur les tentatives de Kiev d'interpréter les accords de Minsk à sa manière et d'aborder les obligations de manière sélective, ajoute le service de presse.

Règlement libyen

Les Présidents ont également discuté d'un règlement en Libye, pays déchirée par un conflit entre deux pouvoirs rivaux, le Gouvernement d’union nationale (GNA) reconnu par l'Onu et basé à Tripoli et un pouvoir incarné par le maréchal Khalifa Haftar, qui règne sur l’Est et une partie du Sud. Les deux parties ennemies ont annoncé le 22 août, séparément, un cessez-le-feu et des élections.

«La question libyenne a également été abordée, en particulier la nécessité de poursuivre les efforts conjoints pour mettre en œuvre les décisions de la conférence de Berlin (janvier 2020), inscrites dans la résolution 2510 du Conseil de sécurité de l'Onu», mentionne le communiqué du service de presse du Kremlin.
Situation en Biélorussie

Les Présidents ont exprimé leur intérêt pour une normalisation rapide de la situation en Biélorussie.

«Lors de l’échange de points de vue sur la Biélorussie, la position de principe russe sur l’inadmissibilité de toute tentative d’ingérence dans les affaires intérieures de cet État souverain et des pressions extérieures sur les autorités légitimes a été confirmée. Les deux parties ont exprimé leur intérêt pour la normalisation la plus rapide de la situation dans la république [biélorusse], la résolution de la crise par des moyens pacifiques, par un dialogue constructif», dit le Kremlin.

La conversation entre le dirigeant russe et son homologue français a eu lieu peu de temps avant les pourparlers de M.Poutine avec le Président biélorusse Alexandre Loukachenko, lesquels se déroulent ce lundi 14 septembre à Sotchi.

Dossier:
Navalny empoisonné par un agent de type Novitchok, selon Berlin (107)

Lire aussi:

Caricatures: Macron se prononce pour la première fois depuis la polémique sur ses propos
Un chef partage son secret pour des pommes de terre rôties parfaites 
Un homme attaque des policiers au centre de Moscou, il y aurait des blessés
Tags:
Vladimir Poutine, Emmanuel Macron, empoisonnement, Alexeï Navalny
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook