International
URL courte
Par
9703
S'abonner

Les États-Unis mènent un «jeu à sens unique» et se délient les mains en imposant des conditions à la Russie dans le domaine des armes nucléaires, a déclaré à Sputnik ce dimanche 20 septembre le sénateur russe Alexeï Kondratiev en réaction à l’offre des États-Unis de prolonger le traité New Start pour moins de cinq ans.

L’offre des États-Unis de prolonger le traité New Start a été qualifiée de «jeu à sens unique» par un sénateur russe qui a reproché aux États-Unis de dicter des conditions dans la sphère de l'armement.

«Un jeu à sens unique. Les États-Unis prennent des mesures pour limiter la Russie, tout en libérant pratiquement leurs mains», a déclaré Alexeï Kondratiev.

Selon lui, il faut se rappeler qu’avant la résiliation du traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire les Américains avaient déjà développé de nouveaux types de missiles, tout en accusant sans fondement la Russie.

«La création de la défense antimissiles balistiques américaine devait "annulée" notre parapluie nucléaire. Et ce n'est que la création de nouveaux types d'armes, y compris hypersoniques, qui nous a permis de maintenir la parité», a-t-il déclaré.

«La question rhétorique est la suivante: est-ce que les États-Unis, en parlant de réduction de la quantité et de la qualité des missiles nucléaires, sont prêts à les réduire au niveau de la Chine?», s’est demandé le sénateur.

Une «bonne» offre à la Russie

Auparavant, Marshall Billingslea, envoyé spécial du Président états-unien chargé du contrôle des armements, avait évoqué la proposition des États-Unis à la Russie de prolonger le traité New Start de moins de cinq ans, ce qui est une «bonne» offre, selon lui.

Après la réélection de Donald Trump, le prix de la question augmentera, a-t-il déclaré dans une interview accordée au quotidien Kommersant.

Le traité de réduction des armements stratégiques New Start, signé par Moscou et Washington en 2010, est à présent le seul traité de limitation des armements existant entre les deux pays. Il expire le 5 février 2021. Le Président russe a déjà proposé de prolonger le traité pour cinq ans sans condition préalable.

De son côté, Donald Trump avait déjà indiqué en novembre dernier que les États-Unis aimeraient conclure un nouvel accord de contrôle des armements avec la Russie et la Chine, voire éventuellement avec d’autres pays. Pékin rejette cette option.

Lire aussi:

Une enseignante menacée par ses élèves à Toulouse pour avoir abordé le port du voile en France
Vitres brisées, tags, menaces: des mosquées ciblées à Bordeaux et Béziers - images
Comment éviter l’«effondrement» de la France qui vient? Laurent Obertone donne ses 10 lois «pour vaincre» – vidéo
Au Canada, «une professeur jetée en pâture à des militants agressifs» au nom de l’antiracisme
Tags:
Russie, New START (Traité de réduction des armes nucléaires), États-Unis, politique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook