International
URL courte
Par
Tensions en Biélorussie à l’issue de la présidentielle 2020 (95)
18293
S'abonner

Plus de dix personnes ont été arrêtées dans la capitale biélorusse ce 23 septembre pour avoir participé à des manifestations non autorisées en réaction à la cérémonie d’investiture d’Alexandre Loukachenko qui n’avait pas été annoncée.

Les forces anti-émeutes biélorusses ont interpellé cinq manifestants à Minsk après que ceux-ci eurent tenté de percer un cordon policier ce mercredi 23 septembre. Elles ont eu recours à la matraque et l’un des participants à la manifestation avait le visage en sang, a constaté un correspondant de Sputnik sur place.

Un membre des forces de l’ordre a pulvérisé du gaz poivre devant un centre commercial de la capitale biélorusse lorsque les manifestants ont tenté de libérer un participant à l’action qui était poussé dans un fourgon cellulaire. L’homme, d’un certain âge, s’est trouvé mal et les médecins ont dû intervenir.

Les manifestants qui s’étaient rassemblés au pied de la stèle Minsk Ville héros au centre de la capitale ont également été dispersés à coups de matraque et au canon à eau avec ajout de peinture.

La porte-parole de la police de Minsk a déclaré que «plus de dix personnes» avaient été arrêtées pour avoir participé à une manifestation non autorisée, ajoutant qu’elle ne disposait pas d’informations sur l’emploi de gaz lacrymogène.

Cérémonie d’investiture

Des manifestations se déroulées ce mercredi 23 septembre en Biélorussie en réaction à l’investiture du Président Alexandre Loukachenko. La cérémonie s’est tenue dans la journée à Minsk mais les autorités n'en avaient informé personne. Cela étant, des appels à descendre dans la rue ont été lancés sur les chaînes Telegram de l’opposition.

Pavel Latouchko, membre de la présidence du Conseil de coordination de l'opposition, et Svetlana Tikhanovskaïa, candidate de l’opposition à la présidentielle, ont d’ores et déjà déclaré qu'ils ne reconnaissaient pas l'investiture d’Alexandre Loukachenko.

Dossier:
Tensions en Biélorussie à l’issue de la présidentielle 2020 (95)

Lire aussi:

La nouvelle carte du couvre-feu en France publiée par les autorités
«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Opération de police à Lyon Part-Dieu, une femme a menacé de se faire exploser
Tags:
manifestation, Alexandre Loukachenko, prestation de serment, Biélorussie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook