International
URL courte
Par
Alexandre Loukachenko sous pression après la présidentielle (25)
1249211
S'abonner

En commentant la situation en Biélorussie dans un entretien avec le Journal du Dimanche, Emmanuel Macron a dénoncé une «crise de pouvoir» qui nécessite le départ d’Alexandre Loukachenko. Le Président français a également salué les manifestants qui défilent tous les week-ends.

Le Président biélorusse Alexandre Loukachenko «doit partir», affirme Emmanuel Macron dans un entretien avec le Journal du Dimanche.

«Ce qui se passe en Biélorussie, c'est une crise de pouvoir, un pouvoir autoritaire qui n'arrive pas à accepter la logique de la démocratie et qui s'accroche par la force. Il est clair que Loukachenko doit partir», déclare M. Macron, cité ce 27 septembre par le journal.

Le Président se dit également «impressionné par le courage des manifestants» en Biélorussie.

«Ils savent les risques qu'ils prennent en défilant tous les week-ends et pourtant, ils poursuivent le mouvement pour faire vivre la démocratie dans ce pays qui en est privé depuis si longtemps», ajoute M. Macron, pour qui «les femmes en particulier, qui défilent tous les samedis, forcent le respect».

Concernant le rôle de Poutine dans la recherche d'une solution à la crise politique, M. Macron juge qu'on est encore loin du compte.

Poutine salue «une décision opportune»

Vladimir Poutine et Alexandre Loukachenko ont eu des pourparlers le 14 septembre à Sotchi. Intervenant devant les journalistes à Sotchi, le Président russe a qualifié d’opportune la décision d’entamer le travail en vue de réformer la Constitution biélorusse.

Il a également assuré que Moscou restait attaché à ses obligations dans le cadre de l’Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) et de l’Union de la Russie et de la Biélorussie.

Dans le même temps, le Président russe a promis d’octroyer à Minsk un prêt de 1,5 milliard de dollars (1,26 milliard d’euros) et de poursuivre la coopération bilatérale dans le domaine de la défense.

Dossier:
Alexandre Loukachenko sous pression après la présidentielle (25)

Lire aussi:

Un certain nombre de départements français vont introduire un couvre-feu, selon le gouvernement
Radicalisme religieux: l’islamisme qui cache la forêt?
Darmanin «choqué» par les rayons de la cuisine communautaire dans les hypermarchés
Tags:
Emmanuel Macron, Alexandre Loukachenko, Biélorussie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook