International
URL courte
Par
Nouvelle escalade dans le Haut-Karabakh (88)
31024
S'abonner

Alors que les tensions dans le Haut-Karabakh sont vives, le parlement azerbaïdjanais réuni ce dimanche 27 septembre a décidé d’introduire la loi martiale dans plusieurs villes et régions du pays. Plus tôt, c’est l'Arménie qui avait décrété la mobilisation et la loi martiale.

L’Assemblée nationale d’Azerbaïdjan a décidé ce 27 septembre d’introduire une loi martiale partielle dans le pays et ce dans le contexte de l’escalade des tensions à la ligne de démarcation au Haut-Karabakh. Comme le rapporte le correspondant de Sputnik sur place, la mesure sera mise en place dans plusieurs villes et régions du pays.

Plus tôt, une source de Sputnik au sein du parlement a annoncé qu’une réunion extraordinaire avait été convoquée suite à la situation qui s’était créée dans le Haut-Karabakh. Ensuite, ces informations ont été confirmées.

Au cours des 48 heures qui suivent, la décision du parlement doit être approuvée par le Président. Quant au couvre-feu, il relève de la responsabilité du ministère de l’Intérieur. 

Or, comme l'administration du Président Ilham Aliev n'a pas tardé à le rapporter, ce dernier a donné son feu vert. La mesure entre en vigueur le 28 septembre. 

Nouvelle spirale de tensions

Dimanche, le ministère de la Défense de ce pays a annoncé que les forces armées arméniennes avaient pilonné les agglomérations situées à la ligne de démarcation au Haut-Karabakh. Selon ses données, des victimes civiles sont à déplorer.

La Défense arménienne a pour sa part déclaré que le Haut-Karabakh avait été la cible d’attaques aériennes et de missiles, la partie arménienne a éliminé deux hélicoptères et trois drones azéris.

Le porte-parole du président de la République autoproclamée du Haut-Karabakh, Vagram Pogosian, a informé que des agglomérations civiles, dont la capitale, avaient essuyé des tirs d’artillerie.

La réaction internationale ne s’est pas fait attendre et plusieurs pays, dont la France, et organisations ont appelé les parties en conflit à la retenue.

Histoire du conflit

Le conflit dans le Haut-Karabakh a commencé en février 1988, lorsque la région autonome a annoncé sa sortie de la République socialiste soviétique d’Azerbaïdjan. Lors de la confrontation armée de 1992-1994, Bakou a perdu le contrôle du Haut-Karabakh et des sept régions adjacentes. Depuis 1992, les négociations en vue d’un règlement pacifique sont en cours et ce dans le cadre du Groupe de Minsk de l’OSCE coprésidé par la Russie, la France et les États-Unis.

Dossier:
Nouvelle escalade dans le Haut-Karabakh (88)

Lire aussi:

Deux bus attaqués par une trentaine de délinquants près de Conflans après la mort d’un homme abattu par la police
«Pas que ça à faire»: un policier traîné sur plusieurs mètres par un automobiliste à Agen
Ces pays considérés par Vladimir Poutine comme les futures superpuissances mondiales
Tags:
Haut-Karabakh, Azerbaïdjan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook