International
URL courte
Par
105611
S'abonner

Le chef du Parti pour la liberté néerlandais, Geert Wilders, a jugé nécessaire d’exclure la Turquie de l’Otan sur fond d’affrontements meurtriers dans le Haut-Karabakh.

Sur son compte Twitter, le député néerlandais Geert Wilders, chef de file du Parti pour la liberté (PVV), a appelé à exclure la Turquie, «État terroriste», de l’Alliance atlantique.

Tandis que les combats meurtriers se poursuivent dans le Haut-Karabakh, le député a exhorté à stopper ce qu’il considère comme une «agression islamique» de la part de Bakou, dont Ankara est un allié traditionnel.

«Stoppez l’agression islamique des bandits azerbaïdjanais soutenus par le dictateur turc Erdogan et soutenez notre ami, l’Arménie chrétienne», a lancé M.Wilders s’exprimant en anglais.

​Ankara «aux côtés» de Bakou

Lundi 28 septembre, Recep Tayyip Erdogan a appelé l’Arménie à mettre fin à «l’occupation du Haut-Karabakh» et a promis qu’Ankara resterait «aux côtés» de Bakou, qui cherche à reprendre le contrôle de la région, «par tous les moyens».

En réaction à ces déclarations, le Kremlin a demandé à la Turquie de s'abstenir de «mettre de l’huile sur le feu» et d’œuvrer pour la paix dans le Haut-Karabakh.

Lire aussi:

Venue vider le logement de son père défunt, elle fait une découverte explosive
Darmanin prédit des «décisions difficiles» pour lutter contre l'épidémie de Covid-19
Trois scénarios à l'étude au sein de l'exécutif face à l'accélération de l'épidémie
Tags:
Pays-Bas, Arménie, Azerbaïdjan, Turquie, OTAN, Haut-Karabakh
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook