International
URL courte
Par
Les tensions dégénèrent en guerre dans le Haut-Karabakh (octobre 2020) (52)
5210
S'abonner

Dans une interview accordée à Sputnik, le ministre arménien des Affaires étrangères a annoncé que Bakou ne respectait pas la trêve conclue samedi sur le Haut-Karabakh. Plus tôt dans la journée, la Défense azerbaïdjanaise avait pour sa part annoncé que Ganja, lsa deuxième plus grande ville du pays, avait été frappée depuis le territoire arménien.

Bakou ne respecte pas le cessez-le-feu au Haut-Karabakh, la situation dans la région sera discutée le 12 octobre lors d'une réunion entre le ministre arménien des Affaires étrangères Zohrab Mnatsakanyan et le ministre russe Sergueï Lavrov, a déclaré à Sputnik l'ambassadeur arménien à Moscou Vardan Toganyan.

«Pour le moment, le cessez-le-feu n’est pas respecté, les villes et les localités ont été soumises à des bombardements d'artillerie, nous avons enregistré cet état de fait, et nos militaires ont déjà annoncé le non-respect du cessez-le-feu par l'Azerbaïdjan. Nous espérons que Bakou respectera néanmoins ce qui a été réalisé à Moscou vendredi», a déclaré l'ambassadeur.

Entretien téléphonique entre Lavrov et Cavusoglu

Ce 11 octobre, les ministres des Affaires étrangères de la Russie et de la Turquie ont discuté par téléphone de la situation actuelle dans le Haut-Karabakh et ont réaffirmé la nécessité d'une application stricte de toutes les dispositions du cessez-le-feu. Cette conversation téléphonique entre les deux ministres a eu lieu à l'initiative de la Turquie.

La ville de Ganja ciblée?

Plus tôt dans la journée, le ministère azerbaïdjanais de la Défense avait annoncé que Ganja, la deuxième plus grande ville du pays, avait été frappée depuis le territoire arménien. Selon le ministère azerbaïdjanais des Situations d'urgence, une roquette est tombée sur un immeuble résidentiel. Le bureau du procureur général d'Azerbaïdjan a annoncé la mort de neuf personnes.

La porte-parole du ministère arménien de la Défense, Chouchan Stepanian, a pour sa part démenti la déclaration de Bakou, en la qualifiant de «désinformation».

L'Azerbaïdjan et l'Arménie s'entendent sur une trêve

Depuis le 27 septembre, le Haut-Karabakh est le théâtre de nouveaux affrontements entre les armées arménienne et azerbaïdjanaise. Les deux pays se sont mutuellement accusés d’avoir lancé des attaques. La loi martiale a été décrétée en Arménie et dans plusieurs régions de l’Azerbaïdjan.

La France, la Russie et les États-Unis ont mis en garde l'Azerbaïdjan et l'Arménie contre le risque d'une «internationalisation du conflit» et ont appelé les parties belligérantes à la retenue. La Turquie a en revanche promis son assistance à l’Azerbaïdjan.

Dans la nuit du 9 au 10 octobre, Bakou et Erevan se sont mis d’accord sur un cessez-le-feu dans la région sécessionniste azerbaïdjanaise du Haut-Karabakh, théâtre de la nouvelle escalade meurtrière. L’entente a été conclue à l’issue de plus de dix heures de négociations à Moscou.

Dossier:
Les tensions dégénèrent en guerre dans le Haut-Karabakh (octobre 2020) (52)

Lire aussi:

Il traite ses copains de «fils de porcs» dans le 93, sa mère refuse de s'excuser auprès de l'enseignant et l'insulte
Erdogan appelle Macron à subir un «examen de santé mentale» vu son avis sur les musulmans de France
Un important incendie au Havre, une épaisse fumée est visible à des kilomètres - vidéos
Un Toulousain diffuse la photo du professeur décapité et finit derrière les barreaux
Tags:
tensions, cessez-le-feu, Azerbaïdjan, Arménie, Haut-Karabakh
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook