International
URL courte
Par
14157
S'abonner

En échange du gel de l’arsenal nucléaire russe, les États-Unis sont prêts à proroger le traité de réduction des armes stratégiques New Start «pour un certain temps», a annoncé ce 13 octobre l’envoyé spécial de Trump chargé du contrôle des armements Marshall Billingslea. Pour Moscou, la position de Washington à ce sujet est «inadmissible».

Les États-Unis sont prêts à proroger le traité de réduction des armes stratégiques New Start avec la Russie «demain même» si la Russie gèle son arsenal nucléaire, a informé le 13 octobre Marshall Billingslea, envoyé spécial de Trump chargé du contrôle des armements lors d’une intervention à Washington. Pour ce faire, la Russie doit «faire preuve de volonté politique», a-t-il lancé.

«Nous sommes prêts à proroger le traité de réduction des armes stratégiques New Start pour un certain temps, à condition qu'ils [les Russes, ndlr] acceptent de limiter ou de geler leur arsenal nucléaire. Nous sommes prêts à faire de même», a-t-il déclaré.

D’après lui, le traité devrait inclure le gel des porteurs tactiques, qui, selon les États-Unis, représentent jusqu'à 55% de l'arsenal nucléaire potentiel russe.

La Chine inclue

Il a d’ailleurs souligné que tous les engagements de la Russie en la matière devaient être formulés de sorte qu’ils puissent s’étendre également à la Chine.

Et d’espérer que ce «gentlemen's agreement» soit approuvé par le parlement russe, ajoutant qu’à Washington il était considéré qu’«un accord de principe» avait été atteint au plus haut niveau des deux gouvernements.

La réaction de Moscou ne tarde pas

La position de Washington sur le gel des arsenaux nucléaires est bien connue à Moscou, mais elle est inadmissible, a réagi le vice-ministre des Affaires étrangères Sergueï Riabkov.

Et d’ajouter que les États-Unis ne recevront de Moscou aucun accord sur le traité New Start juste pour l’occasion de la tenue de la présidentielle dans ce pays.

Le New Start

Le traité de réduction des armes stratégiques New Start, signé par Moscou et Washington en 2010 à Prague, est entré en vigueur le 5 février 2011, il expirera en février 2021. En conformité avec le traité, chaque partie réduit ses arsenaux nucléaires de manière à ce que, dans sept ans et après, le nombre total d’armes ne dépasse pas 700 missiles balistiques intercontinentaux, missiles balistiques sous-marins et bombardiers lourds, ainsi que 1.550 ogives et 800 lanceurs déployés et non déployés.

Ce traité oblige la Russie et les États-Unis à échanger des informations sur le nombre d'ogives et de porteurs deux fois par an. Les pays ont dû atteindre ces objectifs avant la date limite du 5 février 2018.

Lire aussi:

Venue vider le logement de son père défunt, elle fait une découverte explosive
Darmanin prédit des «décisions difficiles» pour lutter contre l'épidémie de Covid-19
Trois scénarios à l'étude au sein de l'exécutif face à l'accélération de l'épidémie
Tags:
nucléaire, New START (Traité de réduction des armes nucléaires)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook