International
URL courte
Par
Alexandre Loukachenko sous pression après la présidentielle (34)
23497
S'abonner

À quelques jours de l’expiration de l'ultimatum des opposants biélorusses, prévoyant des manifestations de masse, des grèves nationales dans les entreprises et des barrages routiers, Svetlana Tikhanovskaïa a exhorté les forces de l'ordre «à se mettre du côté du peuple». Selon elle, il est illégal de ne défendre qu’«une seule personne».

L'opposante biélorusse Svetlana Tikhanovskaïa a appelé les forces de l'ordre «à se mettre du côté du peuple» d’ici le 25 octobre, promettant de leur éviter toute lustration (des sanctions adressées aux responsables d’un ancien régime), indique une publication sur sa chaîne Telegram.

«L'ultimatum du peuple est votre chance pour vous ranger du côté des Biélorusses. Si vous n'acceptez pas de suivre des ordres criminels, ne le faites pas», déclare-t-elle.

Elle estime qu’il est illégal de défendre «une seule personne» plutôt que le peuple biélorusse.

«Le régime sait qu'il est en train de mourir et il essaie de partager son destin avec vous tous, entachant l'honneur de votre uniforme», ajoute-t-elle.

L’opposante promet que «ceux qui ont commis des crimes seront tenus personnellement responsables» mais qu’«il n'y aura pas de lustration générale».

Svetlana Tikhanovskaïa indique que la «nouvelle Biélorussie» a besoin d'un système de forces de l'ordre et invite ces fonctionnaires à contacter l'opposition ainsi qu’à lancer «un appel public avec le soutien de leur peuple».

L’ultimatum

La chef de l'opposition biélorusse Svetlana Tikhanovskaïa a posé le 13 octobre un ultimatum au Président Loukachenko qui prévoit sa démission, la fin des violences dans la rue et la liberté pour tous les «prisonniers politiques». Elle a exigé que les autorités remplissent ces demandes avant le 25 octobre.

Dans le cas contraire, le pays sera menacé de manifestations de masse, de grèves nationales dans les entreprises, de barrages routiers et d'un effondrement des ventes dans les magasins publics, prévient-elle.

Manifestations en Biélorussie

Des manifestations ont éclaté en Biélorussie après la présidentielle du 9 août remportée par Alexandre Loukachenko. Selon la Commission électorale centrale, le Président en exercice a recueilli 80,1% des voix. Toutefois, l’opposition estime que la victoire revient à sa principale rivale, Svetlana Tikhanovskaïa, qui en comptabilise officiellement 10,8%.

Depuis deux mois, les manifestations se poursuivent dans l’ensemble de la Biélorussie, surtout le week-end. Dans le même temps, les partisans d’Alexandre Loukachenko organisent des actions de soutien.

Un Conseil de coordination pour la transition du pouvoir a été créé dans le pays à l'initiative de Svetlana Tikhanovskaïa. Ses représentants demandent la tenue de négociations et de nouvelles élections.

Dossier:
Alexandre Loukachenko sous pression après la présidentielle (34)

Lire aussi:

L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Trump va-t-il bombarder l’Iran pour éviter un nouvel accord nucléaire avec Biden?
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Un homme tabassé par trois policiers à Paris, qui ont de plus menti dans leur rapport – vidéo choc
Tags:
Svetlana Tikhanovskaïa, Alexandre Loukachenko, Biélorussie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook