International
URL courte
Par
22494
S'abonner

Il faut dissocier l’extrémisme de la religion et mettre en évidence toute tentative de le camoufler, a déclaré lors d’un point-presse le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov.

Lors d’un point-presse tenu ce vendredi 30 octobre, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a tenu à souligner que «l’extrémisme n’a rien à voir avec la religion»:

«Aucune religion mondiale n’accepte les idées extrémistes. Elle les rejette absolument». 

Et de poursuivre:

«Nous devons clairement comprendre et prendre conscience de toute tentative de camoufler l’extrémisme avec une religion. Ce n'est rien d'autre que de l'extrémisme et du terrorisme».

Le porte-parole a ainsi répondu à la question de savoir si la présidence russe était d’avis qu’il n’y avait pas assez de mosquées à Moscou pour contrer le radicalisme. Un avis récemment exprimé par le mufti de Moscou.

La France au cœur d’attaques

Le 29 octobre, une attaque au couteau s’est produite à la basilique Notre-Dame de Nice. Trois personnes ont été tuées.

L’assaillant a été grièvement blessé par balles et conduit à l’hôpital. Selon le maire de la ville, Christian Estrosi, il «n’a cessé de crier "Allahu Akbar” alors qu’il était médicalisé sur place». Le parquet national antiterroriste a été saisi.

Cet attentat s’est déroulé deux semaines après la décapitation de l’enseignant Samuel Paty qui avait montré des caricatures de Mahomet durant un cours.

Lire aussi:

Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Une jeune femme violée dans le métro parisien, son agresseur déjà arrêté 11 fois pour des infractions sexuelles
Un sondage donne la personnalité politique préférée des Français
Tags:
Dmitri Peskov, extrémistes, extrémisme, religion, Kremlin, Moscou
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook