International
URL courte
Par
22494
S'abonner

Il faut dissocier l’extrémisme de la religion et mettre en évidence toute tentative de le camoufler, a déclaré lors d’un point-presse le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov.

Lors d’un point-presse tenu ce vendredi 30 octobre, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a tenu à souligner que «l’extrémisme n’a rien à voir avec la religion»:

«Aucune religion mondiale n’accepte les idées extrémistes. Elle les rejette absolument». 

Et de poursuivre:

«Nous devons clairement comprendre et prendre conscience de toute tentative de camoufler l’extrémisme avec une religion. Ce n'est rien d'autre que de l'extrémisme et du terrorisme».

Le porte-parole a ainsi répondu à la question de savoir si la présidence russe était d’avis qu’il n’y avait pas assez de mosquées à Moscou pour contrer le radicalisme. Un avis récemment exprimé par le mufti de Moscou.

La France au cœur d’attaques

Le 29 octobre, une attaque au couteau s’est produite à la basilique Notre-Dame de Nice. Trois personnes ont été tuées.

L’assaillant a été grièvement blessé par balles et conduit à l’hôpital. Selon le maire de la ville, Christian Estrosi, il «n’a cessé de crier "Allahu Akbar” alors qu’il était médicalisé sur place». Le parquet national antiterroriste a été saisi.

Cet attentat s’est déroulé deux semaines après la décapitation de l’enseignant Samuel Paty qui avait montré des caricatures de Mahomet durant un cours.

Lire aussi:

L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Trump va-t-il bombarder l’Iran pour éviter un nouvel accord nucléaire avec Biden?
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Tags:
Dmitri Peskov, extrémistes, extrémisme, religion, Kremlin, Moscou
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook