International
URL courte
Par
Assassinat d'un scientifique iranien du nucléaire (novembre 2020) (26)
4372
S'abonner

Téhéran se garde le droit de «venger le sang» du chercheur Mohsen Fakhrizadeh mort assassiné près de Téhéran, assure Hassan Rohani.

Le Président iranien Hassan Rohani s’est entretenu avec le chef d'État turc Recep Tayyip Erdogan des relations bilatérales ainsi que de l’assassinat du chercheur Mohsen Fakhrizadeh, a annoncé l’administration présidentielle iranienne.

«Cette attaque terroriste témoigne de l’impuissance des ennemis jurés de la nation iranienne face aux avancées réalisées par nos scientifiques. L’Iran a le droit de venger le sang de notre martyr à un moment opportun», a déclaré M.Rohani, qualifiant l’assassinat du chercheur de «crime inhumain».

Il a souligné qu’il était «évident» pour Téhéran qui était à l’origine de ce meurtre et comment il avait été commis. Pour sa part, le dirigeant turc a exprimé ses condoléances pour la mort du scientifique, condamnant «une attaque terroriste» dirigée contre la paix dans la région.

Assassinat de Fakhrizadeh

Mohsen Fakhrizadeh, chef du département des recherches du ministère iranien de la Défense, avait été grièvement blessé le 27 novembre dernier dans une tentative d’assassinat près de Téhéran avant de succomber à ses blessures à l’hôpital.

Suite à la mort du chercheur, le commandant en chef de l’armée iranienne a accusé les États-Unis et «le régime sioniste» d’être impliqués dans le meurtre.

Dossier:
Assassinat d'un scientifique iranien du nucléaire (novembre 2020) (26)

Lire aussi:

Il braque un bar-tabac dans l'Oise puis entame une carrière de gendarme en Turquie
Lalanne risque cinq ans de prison pour son appel à l’armée visant à destituer Macron
Des centaines d’étudiants font la queue à Paris pour les distributions alimentaires – vidéo
Tags:
Hassan Rohani, Turquie, Iran, Mohsen Fakhrizadeh, Recep Tayyip Erdogan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook