International
URL courte
Par
9319
S'abonner

Alors que certains pays européens réduisent leurs émissions de CO2, la Chine et les États-Unis continuent de se disputer le titre de plus gros pollueur en la matière, rapporte Focus. L’épidémie de Covid-19 a néanmoins temporairement fait baisser les émissions de dioxyde de carbone.

Alors que les préoccupations environnementales restent vives, même en cette période de pandémie, la Chine et les États-Unis continuent de se disputer le titre de plus gros émetteur de CO2 au monde, rapporte le magazine Focus.

En 2019, l’Empire du Milieu détenait ainsi la couronne en matière d’émission globale, avec 11,54 millions de tonnes de CO2 rejetées dans l’atmosphère. Loin devant les États-Unis et leurs 5,11 millions de tonnes, souligne Focus, qui cite une enquête du portail de recherche et d’actualités Handelskontor.

Mais en matière d’émission par habitant, les États-Unis devançaient nettement la Chine, l’Inde, la Russie et le Japon. Depuis 1970, les émissions de CO2 ont augmenté de 8,9% aux États-Unis, quand elles bondissaient de 1.168% en Chine, précise encore Focus.

L’impact de la crise sanitaire

La crise sanitaire a cependant freiné les émissions de dioxyde de carbone, qui ont chuté de 6,5% à l’échelle planétaire en 2020. L’une des baisses les plus spectaculaires a eu lieu en Espagne, qui a enregistré une diminution de 17,2%, due principalement au confinement. Même la Chine a vu ses émissions baisser de 2%.

Cette tendance à la baisse devrait néanmoins être de courte durée, précise à Focus Raphael Lulay, rédacteur de Handelskontor.

«La crise du coronavirus a temporairement réduit les émissions, mais une normalisation est déjà en train de se dessiner», explique-t-il.

Raphael Lulay souligne encore que les objectifs climatiques ne pourront être atteints «en faisant cavalier seul au niveau national». Il cite l’exemple de l’Allemagne qui a vu ses émissions chuter de 35% sur ces cinquante dernières années, alors que «la situation est contraire dans d’autres pays».

Lire aussi:

Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
Ramadan au Maroc: non-musulmans et non-pratiquants réclament la liberté de «dé-jêuner» en paix
Tags:
Covid-19, environnement, écologie, pollution, dioxyde de carbone, CO2, États-Unis, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook