International
URL courte
Par
8552
S'abonner

À cinq jours de la fin de son mandat, l'administration de Donald Trump a annoncé de nouvelles sanctions contre l’Iran. Le département d'État a ainsi inscrit à sa liste noire des sociétés basées en Iran, en Chine et aux Émirats arabes unis pour avoir transporté des matériaux par l'intermédiaire de l'Islamic Republic of Iran Shipping Lines (IRISL).

Les États-Unis ont annoncé le 15 janvier imposer de nouvelles sanctions contre des compagnies en Iran, en Chine et aux Émirats arabes unis (EAU) pour avoir fait commerce avec l'Iran Shipping Lines, et contre trois entités iraniennes pour la prolifération d'armes conventionnelles.

Ces mesures sont les dernières mises en place dans le but de mettre la pression sur Téhéran dans les derniers jours de l'administration Trump.

Le Secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, a annoncé que Washington avait sanctionné sept sociétés et deux personnes pour avoir envoyé de l'acier en provenance de ou vers l'Iran.

Mike Pompeo a ajouté avoir élargi le spectre des sanctions relatives aux métaux.

Donald Trump a dénoncé l'accord de Vienne en 2018, ce qui a ouvert la voie au rétablissement puis à l'alourdissement des sanctions américaines. Le Président élu Joe Biden, qui sera investi le 20 janvier, a déclaré que Washington redeviendrait partie prenante de l’accord sur le nucléaire iranien, signé en 2015 par l’administration Obama.

Lire aussi:

Un centre culturel turc des Vosges abritait une colonie de vacances clandestine
Déchéance de la nationalité pour les Algériens auteurs de graves préjudices aux intérêts de l’État
Le prototype Starship de SpaceX réussit son atterrissage, puis explose
Refus de la laïcité chez les jeunes Français: jusque dans les salles de classe, le modèle américain s’impose
Tags:
Donald Trump, sanctions, États-Unis, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook