International
URL courte
Par
311417
S'abonner

Le discours du chef de la diplomatie européenne lors de sa visite à Moscou contraste avec son bilan publié à son retour à Bruxelles, souligne le ministère russe des Affaires étrangères. En l’absence de contraintes en matière de temps, il avait «toutes les possibilités d’exprimer ses conclusions» pendant sa visite.

Le contraste entre les propos du haut représentant de l’Union européenne pour les Affaires étrangères tenus lors de sa visite à Moscou et ceux formulés après son retour à Bruxelles est pointé par la diplomatie russe.

Josep Borrell avait «toutes les possibilités d’exprimer ses conclusions» lors de la conférence de presse tenue avec Sergueï Lavrov. Personne n’a limité ni le temps ni le format de son discours, précise le ministère russe des Affaires étrangères aux journalistes.

Pour l’institution, «cela ne fait que confirmer la manière dont la politique de l’Union européenne est définie et par qui».

À l’issue de sa récente visite, le chef de la diplomatie européenne a estimé sur le site officiel de la diplomatie de l’UE que la Russie considérait les valeurs démocratiques «comme une menace existentielle» et s’éloignait davantage de l’Europe. Il a également laissé entendre l’éventuelle mise en place de nouvelles sanctions contre le pays. Un nouveau régime de sanctions en matière de droits de l’homme pourrait être instauré, indique-t-il.

Déplacement à Moscou

Le vaccin Spoutnik V a été qualifié de «bonne nouvelle pour l’humanité» par Josep Borrell lors de sa visite. Il a également espéré que l’Agence européenne pour les médicaments pourrait l’enregistrer.

Entre autres, les relations entre la Russie et l’UE ont été jugées tendues sur fond de l’affaire Navalny qui est «an plus bas». Il a cependant noté que les pays membres de l’UE n’avaient jusqu’ici pas fait de nouvelles propositions de sanctions visant Moscou.

La visite du chef de la diplomatie européenne en Russie a duré trois jours, du 4 au 6 février.

Lire aussi:

Castex: «Il faut tout faire pour retarder le confinement»
Nicolas Maduro lance un ultimatum à l’Union européenne
Natacha Polony: «Il y a eu un recul des libertés individuelles et publiques depuis un an qui est majeur» - vidéo
Tags:
Russie, Moscou, Spoutnik V, Alexeï Navalny, Josep Borrell
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook