International
URL courte
Par
698108
S'abonner

Bien que pour Vladimir Poutine la question de la Crimée soit un sujet clos, Joe Biden a récemment déclaré que son pays ne reconnaîtra jamais la péninsule en tant que territoire russe.

Le Président américain a déclaré que son pays ne reconnaîtra jamais la Crimée en tant que territoire russe et que Washington poursuivra son travail visant à faire répondre la Russie sur son «agression» en Ukraine.

«En ce triste anniversaire, nous répétons que la Crimée c’est l’Ukraine. Les États-Unis ne reconnaissent pas et ne reconnaîtront jamais ladite annexion de la péninsule par la Russie. Conjointement avec l’Ukraine, nous ferons face aux agressions de la Russie», informe la Maison-Blanche dans un communiqué.

Il accuse par ailleurs la Russie d’avoir violé il y a sept ans le droit international et la souveraineté de l’Ukraine voisine.

L’attitude de Moscou

La diplomatie russe a à maintes reprises précisé qu’elle agissait dans le strict respect dudroit international, de la Charte de l’Onu et celui du droit de chaque peuple de décider de son sort. La porte-parole de la diplomatie russe a déclaré vendredi que Moscou était prêt à accueillir en Crimée tout mécanisme international contrôlant le respect des droits de l’homme.

Réunification avec la Russie

La Crimée a été rattachée à la Russie à l’issue d’un référendum tenu en mars 2014 lors duquel 96,77% des électeurs criméens et 95,6% des habitants de Sébastopol ont soutenu l’intégration de la péninsule au sein de la Fédération de Russie. L’Ukraine refuse de reconnaîtrela Crimée comme russe et la considère comme territoire occupé.

La Russie a déclaré à plusieurs reprises que les Criméens ont décidé de la réunification avec la Russie de manière démocratique et en pleine conformité avec le droit international et la Charte des Nations unies.

Vladimir Poutine a pour sa part souligné que ce dossier avait été clos une bonne fois pour toutes.

Lire aussi:

«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Quand Erdogan dit ce que Zelensky veut entendre: des politiques criméens commentent le soutien turc
Des médecins avouent avoir vacciné des moins de 55 ans à l’AstraZeneca malgré une recommandation contraire
Tags:
Crimée, Maison blanche, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook