International
URL courte
Par
7154
S'abonner

Alors que le Président arménien a refusé samedi de signer l'ordre de limogeage du chef d'état-major, Nikol Pachiniana annoncé qu’il réitérera sa demande.

Le Premier ministre arménien Nikol Pachinian a déclaré qu’il demandera de nouveau au Président de limoger le chef d’état-major du pays, Onik Gasparyan.

«Chers compatriotes, le Président a décidé de renvoyer avec des objections l’ordre de limoger le chef d’état-major. Cette décision ne contribue pas au règlement de la situation qui s’est créée», a-t-il déclaré.

Il a ajouté qu’il réitérera sa requête.

Plus tôt dans la journée de samedi, l’administration du Président arménien Armen Sarkissian avait renvoyé au Premier ministre sa demande de limogeage du chef de l’armée, et ce dans le cadre de ses pouvoirs constitutionnels. L’administration présidentielle note, après consultation d’experts et de juristes, que le projet en question est contraire à la Constitution.

Nouvelle crise politique

Une nouvelle crise politique a éclaté à Erevan après que le Premier ministre eut déclaré que les systèmes de missiles vendus par la Russie à son pays n’ont pas fonctionné lors du récent conflit dans le Haut-Karabakh. Selon les médias, l’adjoint au chef d’état-major a tourné en dérision la déclaration du chef du gouvernement et a été limogé, suite à quoi il a été proposé d’également renvoyer le chef de l’armée.

Jeudi, soit au lendemain des faits, les forces armées du pays ont exigé de Nikol Pachinian qu’il quitte son poste. Une réclamation qualifiée par l’intéressé de tentative de coup d’État, appelant ses partisans à descendre dans la rue. Pendant ce temps, l’opposition a érigé des barricades dans la capitale, faisant savoir qu’elle rejetait tout dialogue avec les autorités.

Lire aussi:

L'ancien ministre Éric Raoult est mort
Il était «mal informé»: Thierry Breton tacle Renaud Muselier après sa précommande de Spoutnik V
«Je ne me prends pas pour un prophète»: Didier Raoult défend à nouveau l'hydroxychloroquine
Tags:
armée, Nikol Pachinian, Arménie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook