International
URL courte
Par
4720015
S'abonner

Le Commandement central des États-Unis a rendu publique une vidéo de l’attaque de missiles iraniens contre sa base aérienne en Irak menée en représailles à l’assassinat du général Qassem Soleimani dans l’aéroport de Bagdad.

L’armée américaine a rendu publiques des images de drone inédites montrant un barrage de missiles iraniens s’abattant sur une base aérienne américaine en Irak l'année dernière. L’attaque avait été lancée en réponse à la frappe américaine contre le général iranien Qassem Soleimani.

Ces images ont été diffusées le week-end dernier par la chaîne de télévision CBS dans son magazine d’information 60 minutes.

La brève vidéo montre les missiles percuter les hangars de maintenance des avions et d’autres installations de la base, dégageant des volutes de fumée noire dans le ciel.

Les images ont été prises le 8 janvier 2020 par un drone américain qui survolait la base aérienne al-Asad située dans l’ouest de l’Irak et abritant des troupes américaines, cinq jours après la mort de Soleimani lors d'un raid aérien américain près de l'aéroport de Bagdad ordonné par Donald Trump.

Au total, au moins 11 missiles Qaim ont été tirés, selon le secrétaire à la Défense de l'époque, Mark Esper, bien que les reportages de CBS aient mis le chiffre à 16, indiquant que plusieurs projectiles avaient raté leur cible.

Aucun mort, mais une centaine de lésions cérébrales

Bien qu'aucun militaire américain n'ait été tué dans les frappes, 110 ont finalement présenté des lésions cérébrales traumatiques en raison de leur proximité avec les explosions.

Alors que les responsables militaires américains ont depuis félicité les services de renseignement américains pour les avoir alertés d’une attaque imminente et avoir permis l'évacuation d'avions et d'autres matériels à l'avance, le Premier ministre irakien de l'époque, Adel Abdul Mahdi, a noté que l'Iran lui-même avait envoyé un avertissement préalable à Bagdad, qui a été transmis à Washington.

Les dirigeants iraniens ont également fait valoir que les frappes avaient pour objectif une démonstration de force, plutôt que d’infliger des pertes, à la suite de l'assassinat de Soleimani.

Lire aussi:

«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Quand Erdogan dit ce que Zelensky veut entendre: des politiques criméens commentent le soutien turc
Tags:
vidéo, Iran, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook