International
URL courte
Par
415196
S'abonner

Les États-Unis ont l'intention de mener des cyberattaques et d'imposer des sanctions contre Moscou après une importante cyberattaque contre des services gouvernementaux américains attribuée à la Russie, selon le New York Times.

Dans les trois prochaines semaines, les États-Unis prévoient de lancer plusieurs «attaques clandestines» contre les serveurs des services de renseignement et l’armée russes, indique dimanche 7 mars le New York Times. Des sanctions économiques sont également préparées.

Ces mesures interviennent dans un contexte de soupçons de piratage piloté par la Russie, d’après les autorités américaines. En décembre dernier, Washington avait détecté une cyberattaque visant la société SolarWinds, dont un programme informatique est utilisé par plusieurs agences fédérales. Les accusations ont rapidement visé Moscou, qui les a qualifiées d’«infondées».

En février, Anna Neuberger, conseillère adjointe à la Sécurité nationale pour les technologies cyber et émergentes au sein de l’administration Biden, a déclaré que l’auteur de ces attaques était un hacker «avancé», «probablement d’origine russe».

Efficacité?

S’exprimant jeudi 4 mars auprès du quotidien, le conseiller à la Sécurité nationale de la Maison-Blanche Jake Sullivan avait déjà évoqué un mélange de sanctions publiques et d’actions privées contre la Russie.

«Un ensemble de mesures qui sont comprises par les Russes, mais qui ne sont peut-être pas visibles pour le monde entier, sont en fait susceptibles d'être les plus efficaces en termes de clarification de ce que les États-Unis croient être dans les limites et hors limites», a-t-il déclaré.

Lire aussi:

Le pass sanitaire en cause? L’institut Pasteur améliore ses pronostics pour la quatrième vague
Licenciement en cas de non-vaccination? La droite dénonce «une volonté de revanche sur le dos des salariés»
Plus besoin d’autorisation parentale pour vacciner les ados de 16 ans: «Le gouvernement ouvre une boîte de Pandore»
Tags:
hackers, piratage, sanctions, cybersécurité, cyberattaque
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook