International
URL courte
Par
161418
S'abonner

Pour Recep Tayyip Erdogan, les récentes déclarations de Joe Biden à l’égard de Vladimir Poutine, caractérisé de tueur par le Président US, sont inacceptables, alors que la réponse du chef du Kremlin est «lucide et élégante».

Les déclarations du Président américain, qui a estimé dans une récente interview que son homologue russe était un «tueur», sont inacceptables pour un chef d’État, estime le Président turc.

«De telles déclarations ne vont pas à un chef d’État. Il [Vladimir Poutine, ndlr] y a opposé une réponse lucide et élégante», a déclaré M.Erdogan devant des journalistes après la prière traditionnelle de vendredi.

Biden vs Poutine

Lors d’un entretien avec un journaliste de la chaîne ABC le 17 mars, Joe Biden a répondu par l’affirmative à la question de savoir s’il considérait le chef du Kremlin comme un tueur. Le lendemain, Vladimir Poutine a répondu au locataire de la Maison-Blanche avec un proverbe enfantin russe pouvant être traduit par «C’est celui qui dit qui est».

Un peu plus tard, le Président russe a invité le chef de la Maison-Blanche à mener une discussion retransmise en direct, jugeant qu’un tel entretien serait «bénéfique aux peuples russe et américain».

Suite aux déclarations de M.Biden, la partie russe a rappelé son ambassadeur aux États-Unis pour consultations.

Quand Erdogan traitait Assad de terroriste

Critique à l’égard du 46e Président des États-Unis, le dirigeant turc ne s’en est pas toujours tenu à des formules diplomatiques lorsqu’il s’agit d’un sujet sensible. Il n’y a pas longtemps, Recep Tayyip Erdogan a publiquement remis en question la santé mentale d’Emmanuel Macron, critiquant son attitude envers les musulmans de France. Des déclarations qui ont entraîné une vive réaction de Paris qui a rappelé son ambassadeur à Ankara «pour consultations».

Fin 2017, le Président turc estimait qu’il était absolument «impossible d’avancer avec Assad en Syrie». «Je le dis très clairement, Bachar el-Assad est un terroriste qui a eu recours au terrorisme d’État», avait-il alors martelé. Outré, le ministère syrien des Affaires étrangères avait qualifié M.Erdogan de soutien aux terroristes et de «premier responsable de l’effusion de sang en Syrie».

Lire aussi:

L'ancien ministre Éric Raoult est mort
Expulsion de diplomates, interdiction d'entrée: Moscou riposte aux sanctions US
Sans assimilation, le risque «d’une guerre de tous contre tous»? – vidéo
Tags:
Bachar el-Assad, Emmanuel Macron, insulte, Joe Biden, Vladimir Poutine, Recep Tayyip Erdogan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook