International
URL courte
Par
30579
S'abonner

Joe Biden a déclaré ce mercredi 14 avril qu'il prévoyait de mettre fin à la plus longue guerre des États-Unis et d’entamer le retrait définitif des troupes américaines d’Afghanistan à partir du 1er mai pour l’achever avant le 11 septembre. L’Otan a par la suite confirmé qu’elle envisageait de retirer son contingent durant la même période.

Les États-Unis commenceront le retrait définitif de leurs forces d’Afghanistan le 1er mai, a confirmé ce mercredi 14 avril Joe Biden qui a précisé que cela sera fait «sans précipitation».

«Nous le ferons de manière responsable, délibérée et en toute sécurité, et nous le ferons en pleine coordination avec nos alliés et partenaires qui ont maintenant plus de forces en Afghanistan que nous», a-t-il ajouté.

Le Président a déclaré que les raisons de rester en Afghanistan étaient «devenues de moins en moins claires» et que les États-Unis avaient «accompli» leur objectif dans le pays.

«Il est temps de mettre fin à la plus longue guerre des États-Unis. Il est temps pour les troupes américaines de rentrer chez elles», a-t-il déclaré.

Il a également précisé que les troupes américaines ainsi que les forces déployées par les alliés de l'Otan seront retirées d'Afghanistan avant le 20e anniversaire de l'attaque «odieuse» du 11 septembre 2001.

L'Otan s'exprime

Emboîtant le pas au Président américain, l'Otan a confirmé par la suite qu’elle commencera le retrait de ses forces engagées dans la mission en Afghanistan d'ici le 1er mai pour le terminer «dans quelques mois».

«Ensemble, nous avons réussi à faire en sorte que l'Afghanistan ne soit plus un refuge pour les terroristes organisant des attentats contre nos pays. Nous avons pu aider à créer les forces de sécurité afghanes qui n'existaient pas. Nous commençons à retirer celles de l'opération Resolute Support à partir du 1er mai. Le retrait aura lieu de façon coordonnée et organisée. Toutes les troupes quitteront l'Afghanistan dans quelques mois », a déclaré le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg.

Réaction des talibans*

Joe Biden repousse ainsi de moins de cinq mois la date du retrait définitif des troupes américaines initialement prévu pour le 1er mai dans l'accord historique conclu à Doha en février 2020 par son prédécesseur Donald Trump avec les talibans*.

Ce mercredi, le porte-parole du mouvement, Zabihullah Mujahid, a fait savoir que le retrait dans les délais fixés par cet accord était attendu, ajoutant qu’une fois honoré, le passage à la résolution du reste des questions sera possible. Les talibans* ont en outre promis des problèmes à ceux qui ne retireront pas leurs troupes avant le 1er mai.

De son côté, le représentant spécial du Président russe pour l’Afghanistan, Zamir Kaboulov, a qualifié de prévisible la réaction du mouvement, et noté que les Américains doivent maintenant s’expliquer avec les talibans* avec qui ils l'ont conclu. «Les accords doivent être honorés», a-t-il insisté dans un commentaire à Sputnik.

Lire aussi:

Plus de 100 caddies abandonnés: les clients «livrés à eux-mêmes», le 1er mai tourne au fiasco – images
Pour faire adopter le pass sanitaire, «le gouvernement mène une guerre d’usure aux Français»
«Il me faut beaucoup plus que ça»: cet ancien ministre «n’arrive pas à vivre» avec près de 4.000 euros de retraite
Tags:
États-Unis, Afghanistan, Joe Biden
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook