International
URL courte
Par
151511
S'abonner

Confirmé mercredi 14 avril par le Président Biden, le retrait définitif des forces américaines d’Afghanistan ne restera pas sans conséquences ni pour ce pays d’Asie centrale ni pour les États-Unis, écrivent des médias afghans.

Alors que, selon Joe Biden, les raisons de rester en Afghanistan étaient devenues pour les États-Unis «de moins en moins claires», ce retrait américain est perçu avec une certaine inquiétude par des médias du pays.

Ainsi, pour l’Afghanistan Times, après l’arrivée des Américains, le pays a pu élire son Président «par les votes et non par les armes» et a fait des progrès dans tous les domaines.

Guerre contre les terroristes perdue

Cependant, le quotidien estime que «juste sous le nez des troupes américaines», non seulement les talibans* ont ressurgi mais «25 grands et petits groupes terroristes, dont Daech*, ont vu le jour».

«Il est plus que clair que les États-Unis n’ont pas réussi à combattre la présence terroriste […] maintenant la perspective générale est que les États-Unis ont perdu la guerre et que les groupes terroristes ont vaincu la superpuissance», est-il souligné dans l’éditorial.

Et d’ajouter:

«Un retrait irresponsable aura de mauvaises conséquences non seulement pour l'Afghanistan mais pour le monde entier, en particulier pour les États-Unis. Pour empêcher une autre attaque terroriste de type 11 septembre, il faut un plan de paix et un retrait responsables et bien calculés.»

Un autre quotidien, le Kabul Times, estime aussi dans un éditorial que les États-Unis devraient envisager un «retrait responsable» d’Afghanistan et ne devraient pas «saper les réalisations accomplies jusqu’à présent».

«Si l'Afghanistan, surnommé "le cœur de l'Asie", est en proie à des troubles et à des tensions, il est peu probable que les États régionaux et mondiaux soient à l'abri des retombées. Le conflit en Afghanistan doit prendre fin et les États-Unis et leurs alliés internationaux ne doivent pas laisser le pays dans l’impasse», écrit le quotidien.

Les Américains quittent l’Afghanistan

Mercredi 14 avril, Joe Biden a déclaré qu'il prévoyait de mettre fin à la plus longue guerre des États-Unis et d’entamer le retrait définitif des troupes américaines d’Afghanistan à partir du 1er mai pour l’achever avant le 11 septembre. L’Otan a également confirmé qu’elle envisageait de retirer son contingent durant la même période.

Ainsi, le Président a repoussé de moins de cinq mois la date du retrait définitif des troupes américaines initialement prévu pour le 1er mai dans l'accord historique conclu à Doha en février 2020 par son prédécesseur Donald Trump avec les talibans*.

De son côté, le mouvement a annoncé attendre le retrait dans les délais fixés par cet accord et a promis des problèmes à ceux qui ne retireront pas leurs troupes avant le 1er mai.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Interdit d’entrée en France, un ex-dealer tunisien interpellé dans un TGV venant d’Italie
EELV provoque une nouvelle polémique avec une affiche sarcastique appelant à ne pas aller voter
Moscou réagit aux accusations concernant une cyberattaque contre un pipeline US
Le Hamas lance un nouveau barrage de roquettes vers Israël
Tags:
talibans, Joe Biden, États-Unis, Afghanistan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook