International
URL courte
Par
Décès d'Idriss Déby au Tchad des suites de «blessures reçues au front» (10)
4326
S'abonner

Emmanuel Macron est arrivé jeudi soir au Tchad pour assister aux funérailles du Président Idriss Déby en vue de manifester le soutien de Paris à ce pays qui est «un allié précieux pour la France» et qui joue un «rôle stratégique majeur» dans la région, a déclaré Jérôme Pellistrandi, rédacteur en chef de la Revue Défense Nationale.

La France sera représentée aux obsèques du Président tchadien Idriss Déby, mort des suites de blessures reçues au front contre des rebelles, par Emmanuel Macron qui est arrivé dans le pays le 22 avril. Le Tchad étant un allié important de Paris dans cette région, il est essentiel «de soutenir le gouvernement de transition à base de militaires» formé par le fils d'Idriss Déby, a affirmé sur France Info le général Jérôme Pellistrandi, rédacteur en chef de la Revue Défense Nationale.

Évoquant le «rôle stratégique majeur» du Tchad dans la région, il a souligné que le pays était «un allié précieux pour la France dans le combat contre les groupes djihadistes terroristes».

«La présence du Président Macron pour les obsèques est un signal politique pour le Tchad, mais aussi pour l'ensemble des partenaires de la région.»

Paris doit «réaffirmer le soutien à ce pays»

Concernant la position de la France vis-à-vis de Mahamat Idriss Déby, qui a succédé à son père à la tête d'un conseil militaire de transition, mais que des partis d'opposition soupçonnent de coup d’État institutionnel, Jérôme Pellistrandi a fait remarquer que le Tchad était «un État souverain. C'est un élément essentiel».

«Nous ne sommes plus au temps de la Françafrique où les Présidents venaient prendre leur ordre à Paris. Nous sommes dans un partenariat.»

Il a rappelé dans ce contexte que le pays avait toujours «été menacé par ses voisins» et qu’aujourd’hui aussi, «beaucoup d'acteurs extérieurs ont intérêt à déstabiliser le Tchad. C'est la raison pour laquelle le Président est aujourd'hui à N'Djaména».

Jérôme Pellistrandi estime essentiel pour la France «de soutenir ce gouvernement de transition», ainsi que de «réaffirmer le soutien à ce pays qui est régulièrement menacé par ces groupes venant de l'extérieur».

Situation au Tchad

Les tensions dans les pays voisins font que le Tchad accueille plus de 450.000 réfugiés en provenance du Soudan, de la République centrafricaine et du Nigeria, qui représentent près de 4 % de sa population totale, a fait savoir la Banque mondiale dans un rapport datant d’octobre 2020.

Le nombre de pauvres dans le pays a augmenté pour passer de 4,7 millions en 2011 à quelque 6,5 millions en 2019. En 2018, presque la moitié de la population (42%) vivait en dessous du seuil national de pauvreté. Et ce alors que le pays avait enregistré des progrès dans la lutte contre la pauvreté dont le taux national avait baissé entre 2003 et 2011.

La Banque mondiale rappelle que le Tchad, dont l’économie reposait sur l’agriculture, s’était tourné depuis 2003 vers la production de pétrole mais qu’il en était devenu très dépendant. Ainsi, la baisse du prix du pétrole entre juillet 2014 et février 2016 a plongé le Tchad dans une crise de la dette. Toutefois, en 2019, la croissance s’est redressée, le déficit budgétaire et la dette publique ont diminué.

La pandémie a apporté ses changements dans l’économie du pays. En 2020, le PIB réel s’est contracté de 0,6% contre une croissance de 3% en 2019 et de 2,4% en 2018, indique pour sa part la Banque africaine de développement. Elle précise en outre que les dernières données sur la pauvreté datent de 2018, mais qu’en 2020, l’indice «a probablement augmenté en raison des effets de la pandémie, qui a touché de manière disproportionnée les plus vulnérables».

Le pays a toutefois réussi à obtenir l’aide du Fonds monétaire international (FMI) qui, dans un communiqué du 27 janvier, a fait état «d’un nouveau programme à moyen terme qui pourrait être appuyé par les ressources du FMI, à hauteur d’environ 560 millions de dollars [465 millions d’euros, ndlr]».

Dossier:
Décès d'Idriss Déby au Tchad des suites de «blessures reçues au front» (10)

Lire aussi:

Le MoDem lâche LREM, l'Assemblée rejette le pass sanitaire
«Un gentil garçon»: la mère du tueur présumé du policier à Avignon s’en prend aux autorités
Tribune de militaires: le chef d'état-major invite les signataires à quitter l'armée
Tags:
obsèques, Idriss Deby, Emmanuel Macron, Tchad, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook