International
URL courte
Par
4645
S'abonner

Un nouveau cas de tirs de roquette sur une base abritant des militaires américains est signalé en Irak. Aucune victime ni dégât à déplorer, a appris l'AFP auprès d'une source ayant requis l'anonymat. Peu après, une nouvelle attaque contre l'aéroport de Bagdad a été enregistrée.

Cinq roquettes ont visé mercredi soir la base aérienne de Balad, au nord de Bagdad, dont deux qui se sont abattues à proximité d'une entreprise américaine de sous-traitants, a indiqué à l'AFP un responsable des services de sécurité.

«Il n'y a eu ni victime ni dégât», a précisé ce responsable sous le couvert de l'anonymat, dans cette base où des Américains entretiennent les avions F-16 irakiens, régulièrement visée par des roquettes tirées -selon Washington- par des groupes armés pro-Iran.

Une autre attaque vise l'aéroport de Bagdad

Une heure plus tard, deux roquettes ont visé l'aéroport de Bagdad où sont également postés des soldats américains, a indiqué un responsable de la sécurité à l'AFP.

Par la suite il sera précisé que l’attaque en question avait été menée avec un «drone-piégé».

Les sites militaires irakiens, dont ceux accueillant des contingents étrangers, ont déjà été à plusieurs reprises les cibles d’attaques de roquettes. Certaines de ces attaques ont fait des morts et des blessés.

Parmi d’autres cibles de pilonnages, il convient d’évoquer la Zone verte de Bagdad, où sont concentrées les représentations diplomatiques de plusieurs pays, dont celle des États-Unis.

Lire aussi:

L'armée russe ouvre le feu pour stopper un destroyer britannique qui a violé sa frontière en mer Noire
Dupond-Moretti «n’a pas jugé utile de signaler» que les bulletins de la gauche étaient absents de son bureau de vote
Ex-ambassadeur de France à Moscou: «Joe Biden a très clairement compris le message du Président russe»
Tags:
États-Unis, roquettes, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook