International
URL courte
Par
18936
S'abonner

Le Président français est arrivé ce 18 juin à Berlin pour un dîner de travail avec la chancelière allemande, notamment pour évoquer la préparation du prochain Conseil européen et les relations avec la Russie afin «de trouver des règles communes de relations».

La capitale allemande accueille ce vendredi Emmanuel Macron venu pour préparer le Conseil européen prévu pour les 24 et 25 juin. C’est la première visite d’un dirigeant étranger en Allemagne depuis l’assouplissement des mesures sanitaires dans la lutte contre le Covid-19.

Lors d’une conférence de presse commune, Emmanuel Macron et Angela Merkel ont estimé important pour l'Union européenne de maintenir le dialogue avec Moscou même en dépit de certains différends.

La position de Merkel

Ainsi, tout comme les États-Unis, l’UE doit dialoguer avec la Russie, a affirmé la chancelière.

«Lorsque nous voyons Joe Biden rencontrer Vladimir Poutine dans un dialogue très ouvert, je pense qu’il serait juste du côté européen d’en faire de même parce que ce n’est qu’en parlant […] que nous pouvons arriver à avancer», a-t-elle souligné.

Elle a constaté que la Russie était «un grand défi» pour l'UE mais également son «grand voisin continental».

«Nous sommes exposés à des menaces hybrides mais, d’un autre côté, nous avons besoin de stabilité en Europe et nous devons par conséquent rester en contact avec la Russie, aussi difficile que cela puisse paraître», a poursuivi Angela Merkel.

Elle a constaté par ailleurs que l’UE avait réussi à se doter d’une «meilleure politique étrangère et de sécurité» et que les sujets évoqués avec Emmanuel Macron auraient trait à la «souveraineté en matière de politique étrangère».

La position de Macron

Le Président de la République a indiqué de son côté partager «tout ce qui a été dit» sur la Russie.

«Nous aurons aussi à revenir sur le sujet de la Russie afin de réfléchir à une grammaire commune régissant nos relations avec notre voisin», a-t-il noté.

Il a souligné qu’il était particulièrement important de «dessiner les voies d’une coopération» qu’il considère comme devant être «exigeante».

«Mais nous sommes […] conscients de la nécessité de trouver des règles communes de relations avec la Russie», a-t-il fait remarquer.

Il y a une semaine, Emmanuel Macron avait déjà appelé à la mise en place d’un «cadre apaisé» avec la Russie à la veille du sommet de l’Otan et du G7. Plus tôt, lors d’une conférence de presse donnée à l’issue du Conseil européen extraordinaire du 24 et 25 mai, Emmanuel Macron a déclaré que les pays membres de l’UE étaient d’accord avec Paris pour «recadrer très profondément notre relation avec la Russie». En avril dernier, il avait également indiqué dans un entretien avec la chaîne CBS la nécessité «d'un dialogue franc et ouvert avec la Russie».

Lire aussi:

La police allemande patrouille à La Rochelle aux côtés de la gendarmerie – photo
Un trentenaire décède après sa vaccination au Pfizer dans les Landes, la famille y voit un lien et porte plainte
Des sportifs américains aux JO s’en prennent aux athlètes russes après des défaites
Tags:
Emmanuel Macron, Angela Merkel, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook