International
URL courte
Par
3161
S'abonner

Le Kremlin qualifie de «mensonge exemplaire» l’article du Guardian selon lequel les dirigeants russes auraient pris la décision de soutenir Donald Trump lors de la présidentielle américaine de 2016.

L’article du Guardian selon lequel les dirigeants russes se seraient mis d’accord en 2016 afin d’aider Donald Trump à remporter la présidentielle américaine est un «fake typique», a déclaré ce vendredi 16 juillet le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov.

«Je l’ai plusieurs fois commenté hier, à mon avis il n'y a plus grand-chose à commenter. C'est un mensonge complet, un fake typique, tout à fait exemplaire», a indiqué M.Peskov, à la question de savoir si le Président russe avait personnellement ordonné aux services secrets de soutenir M.Trump.

Le porte-parole avait précédemment qualifié de «fiction parfaite» la supposition d’une entente entre les dirigeants du pays lors d’une réunion du Conseil national de sécurité qui aurait porté sur l’assistance à accorder au candidat à la présidence Donald Trump.

Scoop du Guardian

Le quotidien britannique The Guardian a publié le 15 juillet un article soutenant que le Président russe aurait personnellement autorisé une opération des services secrets pour soutenir Donald Trump lors de la présidentielle de 2016 aux États-Unis. Selon le journal, qui cite plusieurs documents classés qui auraient fuité du Kremlin, cette consigne aurait été donnée lors d’une réunion à huis clos du Conseil de sécurité russe en janvier 2016.

D’après le Guardian, cette décision aurait été prise en présence de Dmitri Medvedev, qui occupait à l’époque le poste de Premier ministre, et de Nikolaï Patrouchev, secrétaire du Conseil de sécurité. Les interlocuteurs auraient alors estimé que la Maison-Blanche dirigée par M.Trump aiderait Moscou à réaliser ses «missions stratégiques» qui consisteraient à pérenniser «l’agitation sociale» aux États-Unis et à affaiblir la position de négociation du Président américain.

Cet article a paru alors que M.Trump est reparti en campagne pour soutenir les candidats de son parti aux élections de mi-mandat prévues pour 2022. Pour l’instant, rien ne dit qu’il participera à la présidentielle de 2024. Le 1er juillet, il avait simplement déclaré avoir «pris sa décision» sans pour autant la rendre publique.

Lire aussi:

Pass sanitaire: des sanctions «totalement disproportionnées» pour les récalcitrants?
L'efficacité du vaccin de Pfizer est tombée à 39% face au variant Delta, constate Israël
Le gouvernement fait revoter les députés en pleine nuit pour imposer le pass sanitaire à l’hôpital
Tags:
Donald Trump, Présidentielle américaine 2016, Vladimir Poutine, Russie, Dmitri Peskov, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook