Ecoutez Radio Sputnik
    Oran

    Pourquoi la frontière algéro-marocaine a-t-elle été rouverte une journée?

    CC BY 3.0 / Taguelmoust
    Maghreb
    URL courte
    Par
    52118
    S'abonner

    Les autorités algériennes ont accepté une demande d’ouverture d’un poste frontalier avec le Maroc afin de permettre le rapatriement des dépouilles de trois jeunes Marocains morts noyés près de la côte de la ville d’Oran, dans l’ouest du pays, selon la presse marocaine. Aucun des deux pays n’a démenti cette information.

    Pour des raisons humanitaires, le poste frontalier Zouj Beghal situé entre l’Algérie et le Maroc a été ouvert provisoirement, mercredi 25 septembre, a rapporté la presse marocaine. Ceci afin de faciliter le rapatriement des dépouilles de trois Marocains décédés au large de la côte ouest de l’Algérie.

    Les médias précisent que les trois jeunes ont trouvé la mort lors du naufrage de leur embarcation, au large de la ville d’Oran, alors qu’ils tentaient de rejoindre les côtes européennes.

    Afin de rapatrier les corps, plusieurs associations de la ville de Taourirt, dans le nord-est du Maroc, ainsi que des proches des défunts, se sont déplacés à Oran pour demander l’autorisation d’un rapatriement par voie terrestre, finalement accordé par les autorités algériennes, ont-ils précisé.

    Les dépouilles auraient été rapatriées mercredi 25 septembre, en début de journée, via le poste frontalier Zouj Beghal qui aurait été ouvert pour laisser passer le cortège funéraire vers le territoire marocain. Des proches et des représentants associatifs auraient réceptionné  les corps à la frontière entre les deux pays.

    Aucun démenti n’a été fait aussi bien par les autorités algériennes que marocaines.

    À quand la réouverture de la frontière?

    La célébration de la victoire de l’équipe d’Algérie de football à la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2019 à la frontière entre les deux États a conduit à plusieurs initiatives destinées à demander aux gouvernements d’aplanir les différends pour rouvrir la frontière fermée depuis 1994.

    En effet, le syndicat marocain Confédération démocratique du travail (CDT) a annoncé l’organisation d’une marche populaire, en coordination avec des syndicats algériens, pour accentuer cette revendication populaire, a rapporté le quotidien arabophone Al-Aoual. Auparavant, un Comité algérien pour l’ouverture de la frontière terrestre algéro-marocaine avait appelé à un rassemblement symbolique et pacifique au poste frontalier.

    Les révélations de Independent Arabic

    Des sources ont confié au journal Independent Arabic que des «autorités souveraines» algériennes auraient consulté des académiciens et des spécialistes sur la meilleure manière d’envisager une réouverture de la frontière terrestre avec le Maroc.

    Le média souligne que l’élément qui a contribué à enclencher cette nouvelle dynamique est le discours positif des autorités marocaines, loin de l’habituelle discorde, à l’égard des événements qui secouent l’Algérie depuis le 22 février. Ainsi, les dernières interventions des autorités marocaines, dont la plus importante a été le message du roi Mohammed VI suite à la victoire de l’Algérie à la CAN 2019 durant lequel il a réaffirmé son engagement «à garder la main tendue en direction de nos frères en Algérie», auraient accéléré les choses côté algérien.

    L’Algérie avait pris unilatéralement la décision, il y a 25 ans, de fermer sa frontière avec le Maroc après que ce dernier a accusé les services de renseignement algériens de complicité dans l’attentat contre l’hôtel Atlas-Asni de Marrakech. Actuellement, Alger conditionne la réouverture de la frontière à la conclusion d’un accord de coopération sécuritaire dans la lutte contre le trafic de drogue et l’immigration clandestine.

    Tags:
    fermeture des frontières, ouverture des frontières, frontière, poste-frontière, Maroc, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik