Maghreb
URL courte
463947
S'abonner

Après dépouillement des bulletins de vote, c’est Abdelmadjid Tebboune, ancien bref Premier ministre de M. Bouteflika en 2017, qui est élu Président de l’Algérie avec une majorité écrasante au premier tour de la présidentielle.

Selon les résultats annoncés par la commission électorale, Abdelmadjid Tebboune est élu avec 58,15% des voix.

​Il est suivi respectivement par le candidat Abdelkader Bengrina (17,38%), puis Ali Benflis (10,55%), par Azzedine Mihoubi (7,26%), et enfin Abdelaziz Belaid (6,66%) qui clôture la liste.

​Le directeur de la communication de la campagne électorale d'Abdelmadjid Tebboune, Mohamed Lagab, a commenté à Sputnik la victoire de son candidat:

«Nous remercions le peuple algérien pour sa confiance en Abdelmadjid Tebboune et nous tenons à présenter nos remerciements à la direction de l’Armée nationale populaire, qui a accompagné le Hirak lors de sa dernière destination qu’est l’organisation de l’élection présidentielle.»

«Nous pouvons dire que maintenant commence la fondation d’une nouvelle Algérie et nous sommes conscients que le moment est difficile et demande beaucoup d’efforts à tout le monde, en vue d’atteindre la réalisation de l’objectif qui est la construction d’un pays fort, ce à quoi ont rêvé nos martyres et ce à quoi rêve le peuple algérien dans son ensemble», a-t-il ajouté.

Carrière politique

Abdelmadjid Tebboune a 74 ans. Plusieurs fois wali [préfet, ndlr.] et ministre, il a été nommé chef du gouvernement de Bouteflika en 2017. Il a été limogé au bout de trois mois seulement après s’être attaqué aux oligarques gravitant dans l’entourage du chef de l’Etat dont la plupart sont aujourd’hui emprisonnés dans des dossiers de corruption présumée

Les médias algériens l’ont à plusieurs reprises présenté comme étant le candidat de l’armée, ce que l’homme politique a toujours contesté. En septembre dernier, le chef d'état-major Ahmed Gaïd Salah a déclaré que l'armée n'avait pas l'intention de soutenir le moindre candidat.

Abstention record

Jeudi 12 décembre, seuls 39,83% des inscrits ont voté au premier tour, selon le président de l'Autorité nationale indépendante des élections (Anie), Mohamed Charfi.

Ce taux est le plus faible de toutes les présidentielles pluralistes de l'histoire de l'Algérie. Il est inférieur de plus de dix points à celui du précédent scrutin, le plus faible jusqu'ici, qui en 2014 avait vu la quatrième victoire de M. Bouteflika.

Lire aussi:

Paris appelle les pays du Moyen-Orient à renoncer au boycott des produits français
Le seuil des 52.000 nouveaux cas journaliers de Covid-19 dépassé en France
L'évacuation policière de la terrasse d’un bar parisien fait polémique – vidéo
Netflix enregistre 800% de désabonnements en plus depuis septembre à cause des «Mignonnes»
Tags:
bulletins, dépouillement, vote, élection présidentielle, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook